Meta révèle avoir déjoué sur ses réseaux sociaux une opération de propagande venant de Russie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Char russe
Char russe
©Konstantin Mihalchevskiy / AFP

Intox

Meta révèle avoir déjoué sur ses réseaux sociaux une opération de propagande venant de Russie

Des centaines de faux comptes avaient été créés sur des réseaux sociaux

Un réseau de désinformation tentaculaire originaire de Russie a cherché à utiliser des centaines de faux comptes de médias sociaux et des dizaines de faux sites d'information pour diffuser le point de vue du Kremlin sur l'invasion de l'Ukraine, révèle groupe américain Meta signale NBC.

La société, qui possède Facebook et Instagram, a déclaré avoir identifié et déjoué l'opération avant qu'elle n'ait plus toucher une large audience.

Facebook a déclaré qu'il s'agissait de l'effort de propagande russe le plus important et le plus complexe qu'il ait trouvé depuis le début de l'invasion de l'Ukraine.

L'opération a impliqué plus de 60 sites Web créés pour imiter des sites d'information, notamment celui duquotidien The Guardian au Royaume-Uni et de Der Spiegel en Allemagne. Au lieu des nouvelles réelles rapportées par ces médias, cependant, les faux sites contenaient des liens vers la propagande russe et la désinformation sur l'Ukraine. Plus de 1 600 faux comptes Facebook ont ​​été utilisés pour diffuser la propagande auprès d'audiences en Allemagne, en Italie, en France, au Royaume-Uni et en Ukraine ajoute NBC.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !