Législatives : déséquilibre du temps de parole en faveur des mélenchonistes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
France Inter
France Inter
©Capture Twitter Laurence Bloch

Audiovisuel

Législatives : déséquilibre du temps de parole en faveur des mélenchonistes

L'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique l'Arcom a adressé aux chaînes de radio et de télévision plusieurs recommandations

Comme pour la campagne présidentielle, l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom) veille au respect du pluralisme politique à la radio et à la télévision, et en particulier à l'égalité des temps de parole. 

Mais les premiers résultats indiquent un certain déséquilibre remarque Le Figaro.

"Pour la période allant du 2 au 13 mai derniers et publié sur le site de l'Arcom, de très nets déséquilibres apparaissent. Ainsi pour la première quinzaine de la campagne pour les élections législatives, le temps de parole consacré à des candidats de La France insoumise ou à leurs soutiens est très largement supérieur à tous les autres : plus de 18 heures au total. En comparaison, les deux partis arrivés au second tour de l'élection présidentielle sont nettement en dessous, avec 5 heures et 38 minutes pour Renaissance, et 7 heures et 39 minutes pour le Rassemblement national."

"Ce déséquilibre est très net sur certaines chaînes ou stations, et un peu moins prononcé sur d'autres. Mais sur France Inter, par exemple, La France insoumise a bénéficié de 55 minutes de temps d'antenne entre le 2 et le 13 mai, contre 5 minutes pour le Rassemblement national ou 3 minutes pour Renaissance. La directrice de la radio, Laurence Bloch, a donc réagi sur Twitter pour assurer que la station «sera à l'équilibre» des temps de parole à l'issue de la campagne du premier tour des élections législatives" (car le calcul se fait en effet sur l'ensemble de la période qui va du 2 mai au 10 juin).

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !