Le soutien de Macron à l'accord UE-Chine en matière d'investissements attire des critiques | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
France Chine
France Chine
©KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Economie

Le soutien de Macron à l'accord UE-Chine en matière d'investissements attire des critiques

Le président français est critiqué à la fois par la gauche et la droite souligne le site d'information américain Politico

Le président français Emmanuel Macron est critiqué à la fois par la gauche et la droite après avoir soutenu la ratification d'un accord d'investissement entre l'Union Européenne et la Chine à la fin de l'année dernière remarque .

Le public français aime de moins en moins le paradigme du libre-échange bien vu à Bruxelles et lfaire admettre l'accord d'investissement UE-Chine aux électeurs sera particulièrement difficile à un moment où les dommages économiques induits par COVID alimentent les craintes de pertes d'emplois, conduisant à une nouvelle vague de protectionnisme .

"Nous devons être clairs: cet accord encouragera les investissements des entreprises européennes en Chine. Est-ce le bon moment pour encourager encore plus de délocalisations [industrielles] à un moment où la crise COVID frappe lourdement l'économie de certains pays européens?" a demandé Hervé Juvin, un député européen français élu sous la bannière du Rassemblement national du Pen.

 Les législateurs de gauche et centristes craignent que l'UE n'ait pas suffisamment utilisé l'accord comme levier pour améliorer les droits du travail et les conditions environnementales en Chine en plus des avantages économiques directs.

L'eurodéputé socialiste Raphaël Glucksmann mène une campagne quotidienne sur les réseaux sociaux, dénonçant l'accord UE-Chine et informant ses 600 000 partisans du traitement de la minorité musulmane ouïghoure au Xinjiang.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !