Le policier suspecté du meurtre de sa compagne s’est rendu ce matin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Le portrait d'Arnaud B émit par la Préfecture de Police
Le portrait d'Arnaud B émit par la Préfecture de Police
©

Fin de la chasse à l’homme

Le policier suspecté du meurtre de sa compagne s’est rendu ce matin

Arnaud B, le policier suspecté du meurtre de sa compagne à Paris a été interpellé ce matin, indique Gérald Darmanin

Le policier de 29 ans était chez son père, dans la commune de Montmeyan dans le Var. Après avoir déjeuné et pris et une douche, il a demandé à se rendre. Les gendarmes de Brignoles ont été prévenus ce matin à 9h45 et sont venus interpeller le suspect, qui a été placé en garde à vue. 

« Il est venu me dire adieu avant de se rendre », a témoigné brièvement le père d'Arnaud B. sur BFMTV. « Il pleure Amanda, il ne comprend pas pourquoi Amanda a disparu. Toutes mes pensées vont vers Amanda parce qu'on l'aimait beaucoup » a-t-il ajouté. 

Le 28 janvier dernier, le corps d'Amanda G, une jeune femme de 29 ans, est retrouvé au domicile d'Arnaud B, affecté au commissariat du Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis. La découverte avait été faite par un équipage de police envoyé dans cet appartement du XIXème arrondissement alors que le policier, connu pour des tendances suicidaires, avait prévenu qu’il ne se présenterait pas au travail. 

Si dans un premier temps la piste du suicide est envisagée, Arnaud B est très vite désigné comme suspect numéro un. Quelques jours après cette découverte, il a effectué un retrait de 1500 euros à Breteuil, dans l’Oise, laissant penser à une cavale. 

L’arme de service du policier sera retrouvée le 11 janvier dans sa voiture, alors stationnée sur un parking à Amiens. 

Placé en garde à vue, Arnaud B. va être entendu sur la mort de sa compagne dans les prochaines heures par les policiers du 2e DPJ, en charge des investigations.

BFM TV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !