Le pape François qualifie de « génocide » le drame des pensionnats pour autochtones au Canada | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le pape François qualifie de « génocide » le drame des pensionnats pour autochtones au Canada
©GUGLIELMO MANGIAPANE / POOL / AFP

Excuses

Le pape François qualifie de « génocide » le drame des pensionnats pour autochtones au Canada

Après un voyage de six jours, le pape François a déclaré que ce qu’il s’était passé dans les pensionnats des églises catholiques et autres églises chrétiennes du Canada pour assimiler les autochtones relevait du génocide.

Alors qu’il était de retour à Rome après un voyage dans le pays à la feuille d’érable, le pape François a présenté des excuses historique pour le rôle de l’église dans le mauvais traitements des écoles publiques canadiennes. 

Dans l’avion, un journaliste autochtone canadien, lui a demandé pourquoi il n’avait pas utilisé le mot génocide pendant le voyage, ce à quoi le pape a répondu "C'est vrai que je n'ai pas utilisé le mot parce que je n'y ai pas pensé. Mais j'ai décrit le génocide. Je me suis excusé, j'ai demandé pardon pour cette activité, qui était un génocide ». Il ajouta "J'ai condamné cela, en emportant les enfants et en essayant de changer leur culture, leur esprit, de changer leurs traditions, une race, toute une culture ». 

Entre 1881 et 1996, plus de 150 000 enfants autochtones ont été séparés de leur famille et amenés dans des pensionnats. De nombreux enfants ont été affamés, battus et abusés sexuellement. Ces écoles étaient gérées pour le gouvernement canadien par des groupes religieux, pour la plupart des prêtres et des religieuses catholiques. 

Reuters

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !