L'Afghan placé en garde à vue est jugé en comparution immédiate ce mercredi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Image d'illustration.
Image d'illustration.
©GERARD JULIEN / AFP

Surveillance

L'Afghan placé en garde à vue est jugé en comparution immédiate ce mercredi

Soupçonné d'avoir un lien avec les Talibans, il sera jugé ce mercredi.

Cet Afghan était sorti de la zone de surveillance qui lui avait été imposée à son arrivée de Kaboul par la DGSI. Lundi il a été interpellé pour avoir rompu son isolement et a été placé en garde à vue. Il sera jugé ce mercredi 25 août en comparution immédiate, a appris l'AFP auprès du parquet de Paris.

Après son arrivée de Kaboul, il s'était vu notifier avec quatre autres Afghans une «mesure individuelle de contrôle administratif et de surveillance» (Micas), mesure prévue dans le cadre des lois antiterroristes. Il est sorti «quelques minutes» de la «zone que la DGSI lui avait demandé de garder», selon le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

Cet homme fait partie de l'entourage «d'un Afghan qui a aidé à l'évacuation de Français, de personnes qui ont travaillé pour la France lors de l'évacuation de l'ambassade», a indiqué mardi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Ce dernier, principal profil surveillé, «aurait eu un lien avec des talibans, à un moment donné, qui reste à définir», avait-il ajouté.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !