Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©Reuters

Grosse colère

Donald Trump estime que son ex-conseiller Steve Bannon a "perdu la raison"

Dans un livre à paraître, Steve Bannon critique violemment l'entourage du président américain, accusé de "trahison".

Mise à jour 14h : Malgré la polémique, Steve Bannon continue de soutenir Donald Trump. "C'est un grand homme" a-t-il assuré dans l'émission de radio Breitbart News Tonight. "Et je le soutiens jour après jour."

Le torchon ne brûle pas, il explose. La guerre a éclaté au grand jour entre Donald Trump et son ancien conseiller Steve Bannon, à la suite de la diffusion d'extraits d'un livre - Fire and Fury : Inside the Trump White House - où Bannon accuse notamment un des fils du président d’avoir commis une "trahison" en rencontrant une avocate russe qui offrait des informations compromettantes sur Hillary Clinton.  Par ailleurs, il fustige le gendre du président Jared Kushner et estime que la décision de limoger le chef du FBI, James Comey a été "la plus stupide de l'histoire politique moderne".

Par l'intermédiaire d'un communiqué, la réplique du patron de la Maison Blanche n'a pas tardé et a été particulièrement cinglante. Pour Trump, son ancien conseiller, écarté en août dernier, a perdu la raison et "n'a rien à voir" avec lui ou sa présidence. "Steve a très peu compté dans notre victoire Quand il a été limogé, il n'a pas seulement perdu son travail, il a perdu la raison" a lancé le président américain. Avant de poursuivre : "Steve prétend être en guerre avec les médias, qu'il appelle le parti d'opposition, pourtant il a passé son temps à la Maison-Blanche à leur faire passer de fausses informations pour apparaître pour beaucoup plus important qu'il n'était. C'est la seule chose qu'il sache faire."

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !