Condamné pour violences conjugales, le candidat LREM pour les législatives Jérôme Peyrat retire sa candidature | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Condamné pour violences conjugales, le candidat LREM pour les législatives Jérôme Peyrat retire sa candidature
©LUDOVIC MARIN / AFP

Fin de la partie

Condamné pour violences conjugales, le candidat LREM pour les législatives Jérôme Peyrat retire sa candidature

Condamné en septembre 2020 à une amende de 3 000 euros avec sursis pour avoir giflé son ex-femme, Jérôme Peyrat a annoncé ce mercredi à l’Agence France-Presse retirer sa candidature pour les législatives

« J’entends que ma candidature aux élections législatives pourrait porter atteinte à ma famille politique. Je la retire », a fait savoir Jérôme Peyrat, conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine. « J’invite chacune et chacun à regarder précisément les faits qui me sont reprochés, la décision de justice et les autres décisions prises dans cette affaire », explique-t-il.

Stanislas Guerini, délégué général de La République en Marche, avait pris ce matin la défense de Jérôme Peyrat, s’attirant les foudres de l’opposition. Il l’avait décrit comme « un honnête homme ». « Je ne crois pas qu’il soit capable de violences sur les femmes », avait-il estimé. « Si j’avais la conviction ou même le soupçon qu’on a affaire à quelqu’un qui puisse être violent et coupable de violences sur les femmes, jamais je n’aurais accepté cette investiture-là » avait-il assuré. 

Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !