Brexit : l'agence Standard & Poor's enlève au Royaume-Uni son "AAA" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Brexit : l'agence Standard & Poor's enlève au Royaume-Uni son "AAA"
©Reuters

Dégradation

Brexit : l'agence Standard & Poor's enlève au Royaume-Uni son "AAA"

La perspective négative de cette nouvelle note (AA) se justifie par les risques entourant les perspectives économiques, budgétaires et en termes de performances extérieures du pays.

Moins d’une semaine après la victoire nette du Brexit lors du référendum du 23 juin, l’agence de notation Sandard & Poor's a annoncé lundi 27 juin que la note « AAA » qui était jusqu’ici celle du Royaume-Uni allait être abaissé à « AA », soit deux crans en-dessous.

L’agence de notation explique sa décision par les risques élevés de détérioration des conditions du financement externe au vu du niveau extrêmement élevé des besoins de la Grande-Bretagne.

De manière générale, Sandard & Poor's explique que la perspective négative de cette nouvelle note se justifie par les risques entourant les perspectives économiques, budgétaires et en termes de performances extérieures du pays, et particulièrement le rôle de la livre sterling comme monnaie de réserve internationale. Cette décision renvoie également aux "problèmes constitutionnels" qui vont advenir, alors que l'Ecosse (pro-européenne) envisage d'organiser un nouveau référendum sur son indépendance.

L’agence Fitch a elle aussi abaissé ses prévisions de croissance pour l'économie britannique à 1,6% en 2016, contre 1,9% auparavant, et à 0,9% aussi bien en 2017 qu'en 2018 alors qu'elle prévoyait 2,0%. Fitch pense aussi que la croissance à moyen terme va être plus faible en raison de conditions moins favorables pour exporter vers l'UE, d'une baisse de l'immigration et d'une contraction des investissements directs étrangers.

Lu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !