Barack Obama : "L’avenir n’appartient pas aux hommes forts" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Barack Obama : "L’avenir n’appartient pas aux hommes forts"
©DR

Gourou

Barack Obama : "L’avenir n’appartient pas aux hommes forts"

Barack Obama s’est exprimé devant le réseau social « Les Napoléons » sur le thème : « Ne pas avoir peur et innover ». Retour sur les principales informations délivrées par l'ancien président.

La soirée s’est décomposée en deux parties, devant une assemblée plus qu’enthousiaste. La première était un discours de Barack Obama sur l’Europe, les inégalités et l’environnement, le second avec un séance de questions-réponses menée par le patron d’Orange, Stéphane Richard.

Dans un premier temps, l’ancien président des Etats-Unis a voulu rappeler que « le rythme de la globalisation et du changement technologique a ébranlé le monde, les défis de notre temps ont créé des tensions et des inégalités énormes ». Selon lui, « les gens veulent être rassurés, il était donc inévitable que nos politiques et nos modèles sociaux soient bousculés »

Obama n’a pas prononcé une seule fois le nom de Donald Trump, mais son successeur était omniprésent dans les sous-entendus.

« Certains contre-récits ont gagné en puissance ces derniers temps, des gens qui disent que la force fait la loi, que les normes et les règles peuvent être ignorées… La question est de savoir si nous pourrons rebâtir nos arrangements institutionnels de manière à ce que le changement serve tout le monde afin que nous puissions rejeter le nationalisme et la xénophobie, et réaffirmer nos valeurs de pluralisme et de démocratie… »

Barack Obama a demandé qu’on remplace «la peur par l'espoir» tout en affirmant que «nous sommes dans la meilleure et la pire des époques». Il a poursuivi par cette confidence : «Je dis à mes filles que malgré tous ses tourments, le monde n'a jamais été aussi prospère».

L’ancien président a ensuite développé thématiquement plusieurs grands thèmes :

L’Union européenne :

Elle est« extraordinaire » comme institution après des années de guerre, mais elle doit arrêter de faire du « micro-management » pour vraiment comprendre les frustrations de ses citoyens.

L’environnement :

«Je vous concède qu'il y a une absence temporaire de leadership sur cette question», affirmant que les pouvoirs locaux et économiques américains œuvraient malgré tout dans ce sens. Il a affirmé redouter les dégâts « irréversibles » en la matière.

GAFA

Elles posent de «vraies questions». Mais Obama taquine son auditoire en affirmant qu’on ne se poserait pas ce genre de questions si ces entreprises étaient européennes.

Leadership

Il faut « des dirigeants capables de se mettre dans les chaussures des autres », insistant sur l’importance de donner cette place à des femmes.

En conclusion il laisse son auditoire avec cette phrase à peine énigmatique : « La démocratie est difficile, les gains que nous faisons sont fragiles, mais je suis persuadé que l'avenir n'appartient pas aux hommes forts ».

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !