Anne Hidalgo et Valérie Pécresse ont récolté les 500 parrainages nécessaires à leurs candidatures | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Conseil constitutionnel
Conseil constitutionnel
©KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Présidentielle 2022

Anne Hidalgo et Valérie Pécresse ont récolté les 500 parrainages nécessaires à leurs candidatures

Leurs concurrentes et concurrents ont mois d'un mois pour les déposer avant le 4 mars

Selon le troisième pointage du Conseil constitutionnel publié mardi 8 février, et cité par France Info, la candidate des Républicains, Valérie Pécresse, et celle du Parti socialiste, Anne Hidalgo, recueillent respectivement 939 et 652 parrainages, soit plus des 500 nécessaires pour se présenter à la présidentielle. Emmanuel Macron, qui disposait déjà de plus de 500 signatures le 3 février, dispose désormais de 926 signatures d'élus. Le trio de tête est suivi par la candidate d'extrême gauche Nathalie Arthaud (368), le communiste Fabien Roussel (326) et Jean Lassalle (316).

Derrière eux, l'écologiste Yannick Jadot (268), le chef de file de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan (232) et le candidat La France insoumise Jean-Luc Mélenchon (224). Marine Le Pen, candidate du Rassemblement national, n'a pour l'instant obtenu que 139 signatures, Eric Zemmour 149 et la candidate de gauche Christiane Taubira seulement 36.

Alors que plus de 30 candidats ont publiquement déclaré leur souhait de prendre part au scrutin présidentiel, la période de récolte de ces parrainages a débuté jeudi 27 janvier. Ils doivent réunir 500 parrainages d'élus avant le vendredi 4 mars à 18 heures.

Depuis 1976, afin d'assurer une représentativité territoriale, il faut rassembler ces 500 parrainages dans au moins 30 départements, avec 50 parrainages par département au maximum

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !