14 juillet en Essonne : des affrontements avec la police et un blessé au couteau dans une rixe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Un délinquant ouvre le feu sur la police à l’aide d’un mortier d’artifice à Villeneuve-la-Garenne, le 20 avril 2020.
Un délinquant ouvre le feu sur la police à l’aide d’un mortier d’artifice à Villeneuve-la-Garenne, le 20 avril 2020.
©AFP

14 juillet

14 juillet en Essonne : des affrontements avec la police et un blessé au couteau dans une rixe

Six personnes ont été interpellées à la suite d’affrontements entre policiers et groupes de jeunes dans plusieurs villes du département. À Savigny-sur-Orge, un homme a reçu un coup de couteau après une rixe.

En marge des festivités du 14 juillet, de nouveaux affrontements ont eu lieu entre groupes de jeunes et policiers en Essonne. Deux policiers avaient déjà été blessés la veille et onze personnes ont été interpellées. Les forces de l’ordre ont procédé à 6 interpellations supplémentaires à Massy, Montgeron, Morangis, Étampes et Chilly-Mazarin. Des individus avaient mis le feu à des conteneurs, avant de tirer sur les policiers avec des mortiers d’artifice. 

Les affrontements les plus violents ont eu lieu à Quincy-sous-Sénart. Comme la veille, des incidents se sont produits sur le plateau à Ris-Orangis, mais aussi aux 3F à Athis-Mons, aux Tournelles à Yerres… Une quinzaine de poubelles ont été incendiées, ainsi que quatre véhicules. Un mât de vidéosurveillance a également été dégradé à Étampes.

Surtout, une importante rixe a opposé une cinquantaine d’individus dans le quartier des Pré-Saint-Martin à Savigny-sur-Orge vers 22 heures. Quand les forces de l’ordre sont arrivées, elles ont trouvé un homme à terre, victime d’un coup de couteau à la cuisse. Transporté à l'hôpital, ses jours ne sont pas en danger.

À Grigny, dans le quartier de la Grande Borne, toujours vers 22 heures, un bus a reçu un projectile qui a brisé une vitre. Quand les policiers sont arrivés, ils ont été accueillis par des tirs de mortier. Le syndicat Alliance a tenu à « féliciter l’ensemble des fonctionnaires qui ont permis qu’il n’y ait pas trop de dégâts ». 

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !