Sursis au confinement : Chantage à la liberté et un retard sur le reste du monde | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Sursis au confinement : Chantage à la liberté et un retard sur le reste du monde
©DENIS CHARLET / AFP

Les entrepreneurs parlent aux Français

Sursis au confinement : Chantage à la liberté et un retard sur le reste du monde

Partout dans le monde, depuis novembre, le nombre de contamination stagne ou baisse. Sauf en Europe, et au Brésil.

Denis Jacquet

Denis Jacquet

Denis Jacquet est fondateur du Day One Movement. Il a publié Covid: le début de la peur, la fin d'une démocratie aux éditions Eyrolles.  

Voir la bio »

Depuis 1 mois, il baisse de 50% aux USA, au Royaume Uni. Les nouveaux variants arrivent mais ne se traduisent par rien de plus grave que ce dont nous avons souffert lors du premier confinement. A peine 4000 personnes à l’hôpital en France, pour 68M d’habitants, sans que cela n’émeuve personne et ne pousse à rouvrir notre économie qui en aurait pourtant bien besoin. Nombre de pays l’ont compris et annoncent déjà la sortie du tunnel. Sans compter ceux qui n’ont pas besoin d’annoncer la sortie, pour ne jamais y être rentrés (Suède en tête). Nombre de pays, sauf quelques-uns, dont la France bien entendu. Le cancre tient à son rang. Une partie de l’Europe également, grâce au taux le plus ridicule au monde en matière de vaccination. Ravagée par le principe de précaution, la France et les autorités Européennes, les plus inefficaces au monde sur la vaccination comme sur la gestion de la crise, souhaitent tellement laver plus blanc, qu’elles finissent par lessiver tout le monde. 

Lessiver sa jeunesse, son économie, ses femmes toujours battues, ses minorités, ses territoires qui sentent arriver la vague des faillites sans pouvoir les attribuer à une épidémie souvent absente de leur région, comme en Bretagne. 

CNN faisait état jeudi du bilan de l’UNICEF, décrivant le terrible impact de notre pitoyable gestion sur le reste du monde et notamment sur la famine qui se développe partout du fait du recul des revenus des plus pauvres, de l’impact de la fermeture des frontières, qui les privent de revenus indispensables à leur survie. Autant de sang sur les mains de Véran et autre Castex, Dgrahi, Merkel et tant d’autres. Quasiment tous Européens d’ailleurs, à part le Canada ou l’Australie, eux aussi intransigeants.

Lessiver Nice, qui affiche pourtant le même taux d’incidence que la région parisienne, mais qui doit être fermée au nom de principes qui étrangement ne s’appliquent pas à Paris. Si l’on avait eu la bonne idée d’ajouter nos politiques à la liste des « non essentiels », nous aurions pu reprendre une vie normale et nous débarrasser de l’incompétence qui nous gouverne, mais les cordonniers qui aiment tant mal chausser les autres, restent, eux, bien chaussés.

La France maintient la peur comme outil de contrôle et l’aveuglement au malheur comme stratégie de fonds. Ce gouvernement va nous mener à la ruine et propulse Marie le Pen au sommet des sondages, avant de la porter tout court au sommet. Olivier Véran et le Président ne semblent pas réaliser le désastre qu’ils sont en train de créer, ni l’avenir qu’ils sont en train de piller. Ils pensent que la planche à billet servira d’amortisseur à tout, quand elle ne prépare à rien qu’au cataclysme.

On observe partout, une montée des désirs populistes et sécuritaires, confirmant ainsi la maxime qui indique qu’en récession, 1 point de chômage c’est 3% de vote populiste en plus. On observe partout, notamment aux USA, une montée possible de l’inflation, qui pourrait alimenter la montée des taux et l’écroulement de la bourse, et donc de l’accès à l’investissement pour les entreprises à un moment où elles en auront plus que jamais besoin. La récession et la possible montée de l’inflation qui caractérise les pays qui préfèrent la planche à billet au courage politique, et surtout préfèrent l’utiliser pour colmater les brèches qu’ils causent eux-mêmes, plutôt que pour investir comme en Chine ou aux USA. Cela arrange les affaires du bitcoin, qui a dépassé les 61000$ ce week-end.

Pendant ce temps les USA mettent le turbo. La Chine aussi. De chaque côté de l’hémisphère, les gouvernements ont mis sur la table des dizaines de milliards de dollars pour que leurs entrepreneurs et leurs entreprises, se paient à bas prix les entreprises Européennes à la rue, s’offrent une voie vers le succès et la domination technologique. Investissement massivement dans la santé, la data, l’IA, l’éducation, le green. Nous pourrons, en France, y assister en spectateur de notre propre déclin, comme les vaches regardent passer les trains sans jamais pouvoir les prendre. La Chine a indiqué à ses entreprises que les vannes du crédit étaient ouvertes pour investir et conquérir, pendant que le Gouvernement français maintient une somptueuse prime de…… 500€ pour la transformation digitale des PME !! Non, non, ce n’est pas une mauvaise blague complotiste, mais qui reflète tellement bien la connaissance technocratique de nos entreprises par les « perchés » qui nous gouvernent.

Pour quelques hôpitaux surchargés, la France est mise sur le brancard. Quand la 6ème économie au monde (plus pour longtemps), tousse, le reste du monde vacille. Nous sommes aveugles au désespoir des français que l’on inonde d’aides diverses et totalement insensible à ceux, à l’autre bout du monde dont nous condamnons à mort la population, souvent jeune, pour préserver quelques vieillards comorbides certes, mais capables de voter en 2022, surtout à Paris, raison pour laquelle on ne les confine pas d’ailleurs. La perspective d’ouvrir les salons et conférences en Juin s’éloigne pendant que la faillite de ses acteurs se rapproche. 

Les couvre-feu, inutiles statistiquement partout dans le monde, sont maintenus, pendant que Miami ou Houston tiennent déjà des concerts en plein-air, avec un taux de mortalité inférieur au nôtre. 1.3M de « spring-breakers » ont déjà pris la route de Miami ou du Mexique ces derniers jours et parions que tout se passera bien. Le Docteur Fauci est d’ailleurs désormais plus inquiet de l’impact psychiatrique du covid sur les américains avec une augmentation des taux de dépression et de suicide de plus de 28% en moyenne. Il est certainement supérieur en France, mais nos énarques s’en moquent. Si nous tuons la saison touristique estivale comme nous l’avons fait avec les stations de sport d’hiver, fréquentées mais sans remontées mécaniques (comme si leur ouverture changeait quoi que ce soit comme le prouve la Suisse et l’Autriche), alors nous pourrons dire adieu aux perspectives de rebond en 2022. Elles seront pour les autres. Espérons que l’Espagne et la Grèce résistent à l’oppression Européenne et entraînent ainsi le reste de l’Europe à rouvrir ses frontières, comme vont le faire les USA vraisemblablement.

Pour ceux qui croient en un Dieu, quel qu’il soit, priez qu’il apporte la vision et de nouvelles tables de la loi, celles du triomphe de la vie, en lieu et place du règne de la terreur, à nos politiques et technocrates, désormais dépassés. La crise est un révélateur. Et un accélérateur. Elle a définitivement révélé que nous étions gouvernés, ce que nous savions déjà, mais avec un reste de doute, par des cancres. Elle a accéléré leur obsolescence et le besoin de les remplacer au plus vite. Société civile, réveilles toi et prépare 2022, le pays a besoin de remettre la lumière au plafond !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !