Et si finalement, il était moins dommageable qu’on le croit de laisser (un peu) les enfants devant la télé et les écrans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Et si finalement, il était moins dommageable qu’on le croit de laisser (un peu) les enfants devant la télé et les écrans
©Reuters

Juste mesure

Et si finalement, il était moins dommageable qu’on le croit de laisser (un peu) les enfants devant la télé et les écrans

Laisser vos enfants regarder la télévision n'est pas forcement si mauvais que ce qui peut-être enseigné. S'il est certain que la TV ne peut devenir la seule source d'apport pour l'enfant, il n'en demeure pas moins que les programmes adaptés peuvent leur amener des éléments nouveaux. Tout réside dans la mesure et le contrôle.

Marion  Haza

Marion Haza

Psychologue clinicienne, Docteur en psychologie.

Diplômée de l'Université Bordeaux II D.E.S.S. de Psychologie de l'Enfance et de l'Adolescence. Diplômée de l'Université de Poitiers (laboratoire ERPC) Doctorat de Psychopathologie Clinique.

Voir la bio »

Atlantico : La télévision est souvent accusée d'être pour les enfants source de mauvais résultats scolaires, obésité, violence... Le visionnage de la télévision de manière générale est-il si néfaste pour les jeunes ?

Marion Haza : Il y a des activités différentes devant les écrans. Ce n'est pas la même chose de passer 3 h devant la TV, à "gober" tous les programmes qui y défilent, ou être devant un écran d'ordinateur, de console et être davantage actif, aller chercher de l'information, être en lien avec les autres etc. Aujourd'hui, la TV "en réseau" se développe de plus en plus. Il s'agit par exemple de commenter l'émission qu'on est en train de regarder comme on le voit avec les hastags de Twitter. Effectivement, l'enfant qui reste devant sa TV toute la journée, sans même choisir le programme, peut désinvestir d'autre centres d’intérêt, surtout s'il regarde seul l'écran et ne peut pas en reparler avec d'autres. L'usage excessif des écrans peut aussi entraîner des troubles du sommeil si la règle n'est pas posée par les parents. Et la fatigue peut altérer les résultats scolaires.
Ce qui ne pose donc pas de problème est donc un choix actif dans le visionnage de programme TV et le dialogue qui peut s’instaurer. 

La télévision présente-t-elle des bénéfices possibles pour les enfants ?

Les programmes adaptés pour les enfants peuvent leur amener des éléments nouveaux dans certains domaines. Pour cela, il est important de veiller (et il en va de la responsabilité des adultes, du CAS aux parents) à ce qu'ils peuvent regarder. Bien évidemment, les documentaires, reportages etc. offrent un nouveau regard sur les connaissances : la science, le monde, l'Histoire ... Les enfants peuvent aussi être éduqués aux images de façon à pouvoir être vigilants par rapport à ce qu'ils regardent. A ce moment-là, l'usage d'Internet et la manipulation d'images peuvent être un moyen de compréhension. Il s'agira par exemple de comprendre que le journal télévisé est un montage qui cherche à nous donner une vision particulière des événements. Si la TV est un moment d'échange avec des adultes ou autres groupes d'enfants, cela peut aussi amener à débattre d'opinions ou d'émotions. 

Les psychologues conseillent de limiter le temps d'accès à un écran aux enfants: comment les enfants des époques précédentes occupaient ce temps?

L'important : jouer, quel que soit le support, le lieu. Jouer. Cela est vital pour le développement de l'enfant comme le disait le psychiatre Donald Winnicott. C'est le jeu qui permet en "faisant semblant" d'expérimenter les scenarii de vie. Quant aux préconisations, on peut se référer à Serge Tisseron et ses préconisation 3 6 9 12 sur le rapport aux écrans.

Comment les parents peuvent évaluer si le temps passé par leur enfant devant la télé est excessif ou non ?

Les parents doivent repérer au regard de l'âge de l’enfant s'il continue à avoir d'autres activités que la TV. Avant 2 ans, pas d'écran seul (cf. Serge Tisseron) c'est-à-dire pas d'écran "nounou". L'enfant a besoin d'être stimulé sensoriellement par le regard de l'autre notamment. Ensuite, l’enfant peut regarder la TV mais il a besoin d'exercer différentes fonctions de son corps (courir, sauter, manipuler des objets...) Plus grand (ado / collège) le jeune va surtout avoir besoin de cadre pour pouvoir faire avec cet écran qui est souvent dans sa chambre. Il faut l'aider à se limiter avec des règles précises. L'enfant doit avoir des activités socialisées (loisirs, sport, sorties avec des copains). La TV ne peut devenir la seule source d'apport pour l'enfant ou l'adolescent. C'est là que le parent peut repérer un problème.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !