Vincent Bolloré quitte la présidence du conseil de surveillance de Canal + | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Vincent Bolloré quitte la présidence du conseil de surveillance de Canal +
©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Vincent Bolloré laisse les rênes de Canal +

Vincent Bolloré quitte la présidence du conseil de surveillance de Canal +

Le patron de la chaîne cryptée, Vincent Bolloré, a quitté la présidence du conseil de surveillance de Canal +. Cette information a été dévoilée par le groupe dans un communiqué, ce mardi 10 avril.

Le patron de Vivendi a quitté ses fonctions à Canal + au poste de président du conseil de surveillance de Canal +. Vincent Bolloré est remplacé à ce poste par Jean-Christophe Thiery. Le PDG du groupe Bolloré occupait ce poste depuis juin  2014. 

Suite à ce jeu de chaises musicales, Maxime Saada devient donc président du directoire de Canal +, suite au remplacement de Jean-Christophe Thiery.  Maxime Saada sera donc chargé de la "direction opérationnelle de l'ensemble des activités du groupe", selon un communiqué.    

Vincent Bolloré avait été vivement critiqué pour ses choix lors de son arrivée à la tête de Canal  +.  Il a notamment été confronté au vaste mouvement de grève à Itélé (l'ancêtre de CNews). Vincent Bolloré était également devenu le principal actionnaire de la chaîne cryptée, à la suite de la revente à Canal + de ses chaînes de télévision D8 et D17.

Vincent Bolloré n'a pas réussi à atteindre les objectifs concernant le nombre  d'abonnés. Selon des informations de France Info, les chiffres concernant les abonnés directs ont atteint  4,95 millions à la fin de l'année 2017. Un an plus tôt, en 2016,  le nombre d'abonnés était estimé à 5,25 millions. L'industriel français laisse donc aux équipes en place le soin de redresser la filiale de la télévision payante.

Lu sur France info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !