Un sous-marin nazi géant retrouvé : a-t-il été coulé lors de la fuite de hauts dignitaires vers l'Argentine ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
Un sous-marin nazi géant retrouvé : a-t-il été coulé lors de la fuite de hauts dignitaires vers l'Argentine ?
©PIGISTE / PLANET NEWS LTD / AFP

Mystère

Un sous-marin nazi géant retrouvé : a-t-il été coulé lors de la fuite de hauts dignitaires vers l'Argentine ?

Un sous-marin nazi coulé en mai 1945 au large des côtes danoises vient d'être retrouvé.

La fin d'un mystère : le 6 mai 1945, l'équipage d'un bombardier britannique assure avoir fait couler l'U-3523, un sous-marin dernière génération développé par les nazis. Problème : l'épave n'est jamais retrouvée. Il a fallu attendre cette année, 73 ans plus tard, pour que des chercheurs du Sea War Museum Jutland mettent la main dessus, révèle The Independent. L'épave du sous-marin était dans le détroit de Skagerrak, à 18 kilomètres au nord de la ville de Skagen, au Danemark, à 16 kilomètres environ de l'endroit indiqué par l'équipage du bombardier.

Cette découverte relance l'hypothèse d'une fuite des hauts dignitaires nazis, qui auraient pu utiliser ce sous-marin pour s'échapper en Amérique du sud. Son autonomie lui aurait permis de voyager depuis l'Europe jusqu'en Amérique du sud sans faire d'escale, il aurait donc été idéal pour déplacer l'or nazi et les derniers hauts dignitaires du Reich en tout discrétion, alors que l'Allemagne nazie était en train de s'effondrer.

Néanmoins, les chercheurs n'ont aucun élément pour dire si, oui ou non, de hauts dignitaires nazis se trouvaient à bord.  S'ils affirment que que l'U-3523 était probablement "en fuite" lorsque le bombardier Liberator a coupé court à son évasion, ils préviennent : "Après la guerre, il y a eu beaucoup de rumeurs [...]. Mais personne ne sait si l'Argentine était la destination du sous-marin, ni même si l'U-boat avait des objets de valeur ou des passagers à bord en plus de l'équipage de 58 personnes, qui ont tous péris à 123 mètres de profondeur".

Si l'hypothèse reste ouverte, c'est que deux sous-marins allemands sont parvenus à rejoindre l'Argentine dans les mois qui ont suivi la fin de la guerre. A chaque fois, les capitaines avaient assuré qu'il n'y avait que des membres de l'équipage à bord. Quant aux nazis dont on sait qu'ils ont vécu en Amérique du sud, comme Adolf Eichmann et le Dr Josef Mengele, ils avaient tout simplement utilisé des paquebots conventionnels.

Lu dans Le Vif

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !