Tex dézingue Quotidien, une émission qui a tendance à "remuer la merde" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Tex dézingue Quotidien, une émission qui a tendance à "remuer la merde"
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Tex-mex

Tex dézingue Quotidien, une émission qui a tendance à "remuer la merde"

Invité vendredi 13 avril sur le plateau de Morandini Live, sur CNews, l'ancien animateur des Z'amour s'est prononcé sur l'émission Quotidien, diffusée sur TMC. Et il n'en dit pas du bien…

Tex n'a pas sa langue sa poche. Un trait de caractère qui, conjugué avec son goût pour certaines blagues "jugées lourdes et déplacées par le public" – dixit Caroline Got, la directrice de France 2 – lui a valu son licenciement de chez la chaîne publique et sa place de présentateur du mythique programme Les Z'amours. Pas de quoi transformer l'animateur, qui fidèle à lui-même, n'hésite pas à dire ce qu'il pense.

"Je déteste l'idée"

C'est ce qu'on a pu vérifier vendredi 13 avril sur CNews, où il était invité sur le plateau de Morandini Live pour faire la promotion de son livre Viré pour une blague ? En voilà 300, aux éditions Sand, note Voici. Au cours d'une séquence où il doit donner sa préférence entre deux propositions, le présentateur en a profité pour tacler le programme de Yann Barthes, diffusé sur TMC.

Au moment où il lui est demandé qui de Cyril Hanouna ou de Yann Barthes reçoit sa préférence, il est catégorique : "Ah bah Cyril, bien sûr". Et d'ajouter : "Je ne regarde pas Quotidien, ça ne m’intéresse pas, je trouve que remuer la merde… On est dedans. Remuer la merde avec les politiques, prendre des phrases, les tirer, dire 'Il n’a pas dit ça', modifier les comportements, je déteste l’idée". Une émission trop "bobo" pour Tex, qui se veut "populaire", tout comme le présentateur star de Touche pas à mon poste !.

Lu sur Voici

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !