Tara : le bateau est parti dimanche à la conquête de l’Arctique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La goélette océanographique Tara repart pour une nouvelle aventure scientifique baptisée "Océans Polar Circle"
La goélette océanographique Tara repart pour une nouvelle aventure scientifique baptisée "Océans Polar Circle"
©Reuters

Aventure

Tara : le bateau est parti dimanche à la conquête de l’Arctique

La mission scientifique a pour but d’étudier les écosystèmes planctoniques marins

Et c’est parti pour 7 mois. Dimanche, la goélette Tara a quitté le port de Lorient, direction Tromsö, en Norvège, un peu au-delà du cercle polaire arctique. À bord, des biologistes et océanographes, notamment du CNRS, de l'EMBL (European Molecular Biology Laboratory) et du CEA qui vont faire le tour de l’Arctique.

Au programme de cette mission : conclure son étude des écosystèmes planctoniques marins, c'est-à-dire de l'infiniment petit (du virus aux larves de poissons) à l'origine de la vie sur terre et soumis au réchauffement climatique. Cette étude avait débuté lors d'une précédente expédition de 2009 à 2012 : le navire avait écumé les mers et les océans pour recueillir des échantillons de micro-organismes marins... sauf dans l'océan Arctique. Cette fois-ci, le but est de parfaire cette première étude intégrée des écosystèmes planctoniques (98% du volume de la biosphère) qui absorbent 50% du CO2.

Cette nouvelle aventure scientifique conduira les marins et scientifiques du deux-mâts de Russie au Canada, en Alaska et au Groenland, l'Arctique étant désormais libre de toute glace. Un périple de 25.000 km qui durera 7 mois.

"Le seul océan dont nous n'avons pas encore exploré le plancton durant la précédente étude, est l'Arctique", expliquait Romain Troublé, le secrétaire général de Tara Expéditions et chef d'orchestre de la mission, à France Info avant le départ. "Seuls deux voiliers de plaisance ont, jusqu'à présent, fait le tour complet de l'Arctique d'une seule traite, ajoute-t-il. Ce sera une navigation difficile, voire ici et là audacieuse, au milieu des plaques de glace dérivantes poussées par le vent".

Si vous voulez en savoir plus sur la mission, vous pouvez regarder les vidéos ci-dessous ou bien vous rendre sur le site officiel de la mission, mis à jour très régulièrement : 

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !