Tanzanie : découverte d'une nouvelle espèce de dinosaure herbivore géant | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Tanzanie : découverte d'une nouvelle espèce de dinosaure herbivore géant
Tanzanie : découverte d'une nouvelle espèce de dinosaure herbivore géant
©DR

Colossal

Tanzanie : découverte d'une nouvelle espèce de dinosaure herbivore géant

Ce dernier, baptisé Rukwatitan bisepultus, a vécu il y a environ 100 millions d'années. A cette époque, il devait faire le poids de plusieurs éléphants.

Des restes d'os exhumés en Tanzanie ont conduit à la découverte d'une nouvelle espèce de dinosaure herbivore géant. Ce dernier, baptisé Rukwatitan bisepultus, a vécu il y a environ 100 millions d'années. A cette époque, il devait faire le poids de plusieurs éléphants et ses pattes avant mesuraient probablement environ deux mètres, rapporte le Journal of Vertebrate Paleontology qui a informé de cette découverte.

Toutefois, le Rukwatitan bisepultus n'était pas aussi grand que son cousin découvert la semaine dernière en Argentine. En effet, le Dreadnoughtus devait peser 60 tonnes de son vivant. Son squelette est le plus complet jamais découvert de dinosaures herbivores géants, appelés titanosaures.

Pour la plupart, ces dinosaures géants ont été découverts en Amérique latine. Les scientifiques y ont exhumé les fossiles de plus de trente titanosaures, contre quatre seulement en Afrique. "Ce que nous savons de l'évolution des titanosaures provient surtout des nombreuses découvertes en Amérique latine, un continent qui s'est séparé de l'Afrique au cours de la première moitié du Crétacé supérieur", explique Eric Gorscak, en thèse de biologie à l'université de l'Ohio. "Avec la découverte du Rukwatitan et l'étude de matériaux au Malawi voisin nous commençons à combler un fossé important", ajoute-t-il. 

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !