Mort de Sonia Rykiel : la célèbre styliste et "reine du tricot" est décédée à l'âge de 86 ans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Mort de Sonia Rykiel : la célèbre styliste et "reine du tricot" est décédée à l'âge de 86 ans
©Reuters

La mode en deuil

Mort de Sonia Rykiel : la célèbre styliste et "reine du tricot" est décédée à l'âge de 86 ans

La fondatrice de la griffe qui porte son nom souffrait de la maladie de Parkinson.

Sonia Rykiel, la fondatrice de la maison de couture du même nom est décédée ce jeudi à Paris à l'âge de 86 ans. "Ma mère est décédée cette nuit à Paris, chez elle, à 5 heures du matin, des suites de la maladie de Parkinson" a déclaré sa fille, Nathalie Rykiel, elle aussi femme de mode. 

La fameuse styliste avait déclaré s'être convertie à la mode par hasard, cette activité n'étant "pas pensable dans une famille bourgeoise" comme la sienne, férue de littérature et de poésie. Née Sonia Flis à Paris le 25 mai 1930, d'un père français et d'une mère roumaine, cette aînée de cinq filles avait commencé sa carrière comme étalagiste en 1948. En 1962, elle crée des robes de future maman et de premiers pull-overs près du corps. Peu après, en 1968, elle fonde la griffe Sonia Rykiel et ouvre une première boutique à Saint-Germain-des-Prés.

Peu à peu, la couturière lancera des lignes pour enfants, pour hommes et sportswear. Elle restera notamment célèbre pour ses pulls, qui lui ont valu le surnom de "Reine du tricot". Parmi ses inventions, on retrouve les coutures à l'envers, le pas d'ourlet et le pas doublé.

Dans un communqiué l'Elysée a déclaré : "Elle a inventé non seulement une mode, mais aussi une attitude, une façon de vivre et d'être, et a offert aux femmes une liberté de mouvement".

Lu sur Ouest-France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !