La morve possède son propre système immunitaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Selon le biologiste Jeremy Barr, le mucus humain (plus connu sous le nom de morve) possède un système immunitaire
Selon le biologiste Jeremy Barr, le mucus humain (plus connu sous le nom de morve) possède un système immunitaire
©Reuters

Grande découverte

La morve possède son propre système immunitaire

Selon le biologiste Jeremy Barr, le mucus humain (plus connu sous le nom de morve) possède un système immunitaire et est un moyen de défense contre les virus et les microbes.

Chaque jour, les scientifiques font des étonnantes découvertes. Certaines ne sont pas nécessairement très utiles au quotidien. D'autres sont parfois loufoques voire hilarantes. Mais il existe aussi une catégorie de recherches permettant des avancées scientifiques. Ainsi, selon une étude menée par l'Université de San Diego et relayée par le site The Daily Geek Show, la surface du mucus humain (connu en langage familier comme la morve) possède son propre système immunitaire. Celui-ci serait un moyen de défense efficace contre certains virus et microbes. Selon le Daily Geek Show, ce "système immunitaire est composé d’une couche de virus (bactériophages) qui infecte les bactéries étrangères, ce qui permet la réplication des bactériophages, et tue ainsi les bactéries".

"Cette découverte présente non seulement un nouveau système immunitaire, mais démontre également la première relation symbiotique entre les phages (ou bactériophage) et les animaux. Cela aura un impact significatif dans de nombreux domaines" affirme Jeremy Barr. En effet, après expériences menées sur des cellules de la bactérie E.coli, les résultats sont sans appel. Les cellules sans mucus meurent trois fois plus que celles exposées.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !