Marine Le Pen a adressé un courrier aux préfets face au projet de réforme d’Emmanuel Macron | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement National, arrive pour une réunion d'information présidée par le Premier ministre avec les chefs des partis politiques le 27 octobre 2020 à Paris.
Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement National, arrive pour une réunion d'information présidée par le Premier ministre avec les chefs des partis politiques le 27 octobre 2020 à Paris.
©Ludovic MARIN / AFP

Soutien aux fonctionnaires de l’Etat

Marine Le Pen a adressé un courrier aux préfets face au projet de réforme d’Emmanuel Macron

Selon des informations de France Info, Marine Le Pen a adressé un courrier à tous les préfets pour leur préciser qu'elle était opposée au projet de réforme de la haute fonction publique souhaité par Emmanuel Macron. La lettre, restée confidentielle, a été dévoilée par la rédaction de France Info.

La rédaction de France Info révèle que Marine Le Pen a adressé un courrier afin de soutenir les préfets face au projet de réforme de la haute fonction publique voulu par Emmanuel Macron. Cette missive confidentielle a été republiée et relayée par la rédaction de France Info.

Ce courrier de deux pages est daté du 10 mai. La lettre a été envoyée à tous les préfets en poste territorial, après l'annonce par le Premier ministre de la suppression du corps préfectoral.

Le projet de réforme annoncé par Jean Castex prévoit plus de diversité dans le recrutement et des parcours professionnels liés à la performance des préfets et non plus à leur statut.

Cette étape majeure et inédite depuis 1945 inquiète la haute administration.

Marine Le Pen a donc tenu à rassurer les préfets à travers son courrier. Elle exprime sa volonté de « combattre cette réforme » indique vouloir « défendre le corps préfectoral ».

Emmanuel Macron est en revanche accusé de vouloir déconstruire l'édifice administratif. « Derrière pointe le risque d'une politisation des recrutements et des nominations », Marine Le Pen soupçonne que le chef de l’Etat prépare « une privatisation rampante des fonctions publiques ».

Elle dénonce notamment le recours à des cabinets de conseil privés durant la gestion de la pandémie de Covid-19.

Marine Le Pen « se donne comme priorité la restauration de l'autorité de l'État ». Elle confirme qu’elle croit « au modèle administratif français ».

Dans sa lettre, Marine Le Pen précise néanmoins qu'il n'est nullement question de mêler les préfets « au débat politique ».

Quatre jours après cette lettre, Jean Castex a signé une tribune dans Le Figaro, se défendant de vouloir fragiliser, banaliser ou politiser la préfectorale, « comme certains se plaisent à le faire croire », sans jamais citer Marine Le Pen.

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !