Jean Castex a rendu hommage à Eric Masson, le policier tué à Avignon lors d’une opération antidrogue | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le Premier ministre, Jean Castex, se tient devant un portrait du policier Eric Masson (tué le 5 mai lors d'une opération anti-drogue) lors d'une cérémonie d'hommage à Avignon le 11 mai 2021.
Le Premier ministre, Jean Castex, se tient devant un portrait du policier Eric Masson (tué le 5 mai lors d'une opération anti-drogue) lors d'une cérémonie d'hommage à Avignon le 11 mai 2021.
©Nicolas TUCAT / POOL / AFP

« Eric Masson a servi jusqu'au sacrifice de sa vie »

Jean Castex a rendu hommage à Eric Masson, le policier tué à Avignon lors d’une opération antidrogue

Le Premier ministre, Jean Castex, a présidé une cérémonie d’hommage à Eric Masson ce mardi 11 mai, devant la préfecture du Vaucluse, à Avignon. Ce policier a été tué lors d’une opération antidrogue.

Après l'hommage de ses confrères dimanche, le Premier ministre Jean Castex a présidé à Avignon une cérémonie d'hommage national ce mardi 11 mai à Éric Masson. Ce policier de 36 ans était père de deux petites filles. Il a été tué lors d'un contrôle lié au trafic de drogues le 5 mai dernier.

Après un discours dans lequel il a souligné le service exemplaire d'Eric Masson jusqu'au « sacrifice de sa vie », le Premier ministre, au nom du président de la République, a nommé le brigadier commandant de police et l'a fait chevalier dans l'ordre national de la Légion d'honneur à titre posthume.

Cet hommage national était du « devoir » du premier ministre, « pour que (les) filles (d'Éric Masson) puissent se dire : « mon père était un homme de bien, était un policier exemplaire, pour que nous puissions vivre en sécurité » ».

C'est lors d'un contrôle d'un dealer s'apprêtant à vendre de la drogue à une toxicomane que le brigadier Eric Masson a été visé par deux coups de feux mortels.

Selon les déclarations de Jean Castex lors de cet hommage, « Eric Masson n'avait pas sorti son arme de service, il n'a pas eu le temps de riposter, a relaté le premier ministre. Les premiers témoins racontent qu'Eric accomplissait ce contrôle avec un calme qui fait honneur à notre police. (…) Nul n'oubliera son nom et son courage, il a servi jusqu'au sacrifice de sa vie ».

Lors de cet hommage et face à la recrudescence du niveau de violence à leur égard, Jean Castex a tenté de rassurer les policiers sur la mobilisation et sur le soutien du gouvernement :

« Jamais nous ne laisserons banaliser le fait que la moindre agression contre un dépositaire de l'autorité publique ne puisse pas entraîner contre son auteur des conséquences lourdes ».

La lutte contre les stupéfiants continuera avec « des moyens juridiques, humains et matériels pour amplifier cette lutte ».

Le gouvernement veillera avec le garde des Sceaux à « ce que les réponses pénales soient au rendez-vous face à la violence qui enfle ».

Ce mardi, le principal suspect dans la mort d'Eric Masson et son complice devaient être présentés à des juges d'instruction en vue de leur mise en examen, selon les informations du procureur d'Avignon.

Retrouvez le discours de Jean Castex et l'hommage national rendu à Eric Masson : 

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !