Des igloos à Davos : les indignés ne lâchent pas | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Des igloos à Davos :
les indignés ne lâchent pas
©

Même pas froid

Des igloos à Davos : les indignés ne lâchent pas

Ils campent dans le froid, autour du forum économique mondial. A l'intérieur, on s'inquiète de la hausse des inégalités et de la crise de la dette.

Les températures flirtent avec le zéro en Suisse. Réunis près du cordon de sécurité qui entoure le forum économique mondial, les "99%" ont mis en place un "camp igloo". "Le reste de la société est exclu des réunions, ce sont les 1% qui ont le pouvoir, négocient et décident du sort des 99% dans le monde", explique l'un des organisateurs du camp, David Roth.

Cette année, Davos réunit des experts, des responsables politiques et des organisations internationales autour du thème "La grande transformation : façonner de nouveaux modèles".

La croissance économique, l'emploi et le protectionnisme seront les trois principales inquiétudes en 2012, d'après les dirigeants de onze organisations internationales, dont Christine Lagarde du Fonds Monétaire International.

L'édition 2012 du forum  de Davos, qui ouvre ses portes mercredi, se veut en phase avec les transformations du monde. Parmi les 2600 participants, on retrouve le premier ministre tunisien, Hammadi Jebali, ou encore Imran Khan, l'ancien joueur de cricket pakistanais qui a fait de la corruption son principal combat. Dominique Strauss-Kahn, Nicolas Sarkozy ou George Papandreou eux ne se rendront pas aux réunions. Malgré tout, la plupart des participants seront les mêmes que depuis le déclenchement de la crise en 2008. 

Lu sur Reuters

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !