Covid-19 : l'Allemagne va imposer une quarantaine pour les voyageurs en provenance du sud de la France sans pass sanitaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Des passagers se tiennent sur un escalator à côté d'un panneau indiquant un centre de test pour la Covid-19 à l'aéroport BER Willy Brandt de Brandebourg, près de Schoenefeld et de Berlin, le 28 juillet 2021.
Des passagers se tiennent sur un escalator à côté d'un panneau indiquant un centre de test pour la Covid-19 à l'aéroport BER Willy Brandt de Brandebourg, près de Schoenefeld et de Berlin, le 28 juillet 2021.
©STEFANIE LOOS / AFP

Tourisme à l’ère du Sars-Cov-2

Covid-19 : l'Allemagne va imposer une quarantaine pour les voyageurs en provenance du sud de la France sans pass sanitaire

Les voyageurs qui souhaitent se rendre en Allemagne et qui sont en provenance des régions du sud de la France vont devoir respecter une quarantaine de dix jours s'ils ne disposent pas d'un pass sanitaire, prouvant qu'ils ont été vaccinés deux fois contre la Covid-19.

L'Allemagne va imposer à partir de dimanche une quarantaine pour les voyageurs non immunisés contre la Covid-19 en provenance des régions françaises de l’Occitanie, de Provence-Alpes-Côte-d'Azur, de Corse, mais aussi des territoires d'outre-mer de Guadeloupe, Martinique, Réunion, Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Cette mesure a été annoncée vendredi par l'institut de veille sanitaire Robert Koch (RKI).

Les voyageurs venant de ces régions touristiques devront observer une quarantaine de 10 jours en Allemagne s'ils ne disposent pas d'un pass sanitaire prouvant qu'ils ont été vaccinés deux fois ou sont considérés comme guéris.

Cette période d'isolement pourra être réduite à cinq jours sur présentation d'un test négatif.

Sauf s'ils sont vaccinés, les Français de retour de l'étranger doivent aussi disposer d'un test PCR négatif de moins de 72 heures, ou d'un antigénique de moins de 48 heures.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !