Convention de la droite : Eric Zemmour est relaxé en appel pour des propos sur l'islam et l'immigration | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Eric Zemmour pose, le 22 avril 2021, lors d'une séance photo à Paris. Eric Zemmour vient d'être relaxé en appel pour des propos sur l'islam et l'immigration.
Eric Zemmour pose, le 22 avril 2021, lors d'une séance photo à Paris. Eric Zemmour vient d'être relaxé en appel pour des propos sur l'islam et l'immigration.
©JOEL SAGET / AFP

Justice

Convention de la droite : Eric Zemmour est relaxé en appel pour des propos sur l'islam et l'immigration

Eric Zemmour vient d'être relaxé en appel pour des propos sur l'islam et l'immigration tenus lors de la Convention de la droite en 2019. En première instance, Eric Zemmour avait été condamné à une peine de 10.000 euros d'amende.

La cour d'appel de Paris a relaxé ce mercredi 8 septembre Eric Zemmour, selon des informations du Figaro. L'éditorialiste du Figaro et de CNews était poursuivi pour injure et provocation à la haine après ses propos sur l'islam et l'immigration prononcés en 2019 lors d'un rassemblement politique à Paris dans le cadre de la Convention de la droite.
 
En première instance, Eric Zemmour avait été condamné pour ses propos à une peine de 10.000 euros d'amende.
 
L'avocat d’Eric Zemmour, Maître Olivier Pardo, s'est confié à Valeurs Actuelles suite à cette décision :
 
"C’est une énorme victoire, qui intervient après une condamnation très sévère. Éric Zemmour s’attend toujours au pire en matière judiciaire, mais il n’était pas spécialement inquiet du jugement. Les parties civiles avaient même demandé de le déchoir de ses droits civiques".
 
Cette décision de justice, cette relaxe en appel, vient d'être communiquée ce mercredi 8 septembre, selon des informations du Figaro.
Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !