Audrey Pulvar annonce qu’elle porte plainte à son tour contre Gérald Darmanin pour « dénonciation calomnieuse » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Une combinaison de deux photos de Gérald Darmanin en 2014 et d'Audrey Pulvar en 2019.
Une combinaison de deux photos de Gérald Darmanin en 2014 et d'Audrey Pulvar en 2019.
©Joël SAGET / AFP

Bras de fer

Audrey Pulvar annonce qu’elle porte plainte à son tour contre Gérald Darmanin pour « dénonciation calomnieuse »

Selon des informations du Monde, les avocats d’Audrey Pulvar ont accusé ce lundi le ministre de l’Intérieur de vouloir assigner « au silence une candidate à une élection ». Ce dimanche, Gérald Darmanin a précisé qu’il allait porter plainte contre Audrey Pulvar, l’accusant de « diffamer la police ».

Les avocats d’Audrey Pulvar, tête de liste socialiste aux élections régionales en Ile-de-France, ont annoncé ce lundi 24 mai porter plainte à leur tour contre le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin. Il avait annoncé dimanche qu’il allait déposer plainte contre Audrey Pulvar, l’accusant de « diffamer la police ».

Gérald Darmanin « assigne au silence une candidate à une élection, ce que nous ne pouvons interpréter autrement que comme une grossière manœuvre d’intimidation », selon les précisions de l’avocat d’Audrey Pulvar, Patrick Klugman, lors d’une conférence de presse ce lundi.

Gérald Darmanin avait annoncé sa plainte dans un tweet dimanche soir. Il avait dénoncé les propos d’Audrey Pulvar lors d’une interview. Elle considérait que la présence du ministre lors de la manifestation des policiers devant l’Assemblée nationale était « assez glaçante ».

Audrey Pulvar a donné sa vision sur cette manifestation « soutenue par l’extrême droite, à laquelle participe un ministre de l’intérieur, qui marche sur l’Assemblée nationale pour faire pression sur les députés en train d’examiner un texte de loi concernant la justice, c’est une image qui pour moi était assez glaçante », ce samedi sur France Info.

L’entourage du ministre de l’Intérieur a précisé que la plainte de Gérald Darmanin concerne également une vidéo de juin 2020, diffusée samedi sur Twitter par Pierre Liscia, porte-parole de Libres !, le mouvement de Valérie Pécresse.

A l’occasion d’une manifestation à Paris en hommage à George Floyd, tué par un policier à Minneapolis, Audrey Pulvar dénonçait dans cette vidéo et dans son discours « le racisme dans la police » en France.

Interrogé par l’AFP sur la prescription frappant ces propos – le délai est de trois mois en matière de diffamation –, l’entourage du ministre a répondu qu’ils pouvaient « être versés en accompagnement de la plainte pour l’étayer ».

Ce dimanche, la liste d’Audrey Pulvar, Ile-de-France en commun, a dénoncé « une atteinte à la liberté d’expression d’une extrême gravité », et a précisé que « cette tentative d’intimidation d’une candidate d’opposition, par un ministre de l’intérieur, par ailleurs [chargé] de l’organisation des élections (…), est sans précédent sous la Ve République ».

Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !