Poubelle intelligente, urinoir 2.0, vibromasseur connecté, appareil dentaire du futur ou brosse à dents interactive...Tous ces objets que les inventeurs d'internet n'avaient pas prévu et qui nous tendent pourtant les bras | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Poubelle intelligente, urinoir 2.0, vibromasseur connecté, appareil dentaire du futur ou brosse à dents interactive...Tous ces objets que les inventeurs d'internet n'avaient pas prévu et qui nous tendent pourtant les bras
©Grant HINDSLEY / AFP

La Minute Tech

Poubelle intelligente, urinoir 2.0, vibromasseur connecté, appareil dentaire du futur ou brosse à dents interactive...Tous ces objets que les inventeurs d'internet n'avaient pas prévu et qui nous tendent pourtant les bras

Nous fêtons aujourd'hui les 50 ans "Arpanet", considéré comme l'ancêtre de l'internet d'aujourd'hui.

Daniel Ichbiah

Daniel Ichbiah

Daniel Ichbiah est écrivain et journaliste, spécialisé dans les jeux vidéo, les nouvelles technologiques, la musique et la production musicale.

Il est l'auteur de nombreux best-sellers tels que La Saga des jeux vidéos, Les 4 vies de Steve Jobs, Rock Vibrations, Le Livre de la Bonne Humeur, Bill Gates et la saga de Microsoft, etc. Daniel Ichbiah a aussi écrit Robots - Génèse d'un peuple artificiel

Parmi les biographies musicales écrites par l’auteur figurent celles du groupe Téléphone, de Michael Jackson, des Beatles, d’Elvis Presley, de Madonna (il a également publié Les chansons de Madonna), des Rolling Stones, etc. 

Voir la bio »

Atlantico: A la base conçue comme un réseau d'échange de données, l'internet actuel a profondément modifié nos habitudes de vie et surtout nos objets du quotidien. Comment est-on passé d'ordinateurs énormes pour l'utiliser à des objets connectés, dont les smartphones sont les plus grands représentants, parfois farfelus comme le vibromasseur connecté ou l'urinoir intelligent ?

Daniel Ichbiah: Au début des années 60 un appel d'offre avait été lancé par le g américain qui posait la problématique de pouvoir « communiquer avec toutes les bases américaines dans le monde, quoi qu'il arrive ». Arpanet répondait à cette problématique en inventant le concept de commutation de paquets (packet switching) qui deviendra par la suite la base du transfert de données par intenet. Viendra en suite en 1974 le TCP/IP (Transmission Control Protocol et Internet Protocol) qui sera créé pour uniformiser le réseau. C'était là les bases de ce qui deviendra internet. Près de 15 ans plus tard le chercheur britannique Tim Berners-Lee inventera le World Wide Web en 1989 alors qu'il travaillait au CERN. Cette invention avait là encore pour but de faciliter le transfert de données et les communications entre les chercheurs du monde entier (il inventera aussi l'hypertexte). C'est là que l'internet est devenu grand public. Tout ce développement technologique est aussi conditionné au développement de la puissance des machines qui a permis aux innovations d'exister et que l'on peut résumer par la loi de Moore qui, concrètement prédit  un doublement de la puissance informatique tous les 18 mois environ jusqu'à arriver à ce que nous connaissons tous aujourd'hui et la dernière révolution qui est « l'internet des objets ». Avec le développement phénoménal des objets connectés, aussi farfelus soient-ils. Mais même ces objets qui apparaissent anodins ont été conditionnés à des grandes innovations comme l'IPV6. Et même si certains objets paraissent anodins, ils peuvent cacher de grands enjeux dont nous pouvons très bien ne pas avoir encore pleinement conscience ou peuvent amener de nouvelles grandes innovations qui n'auraient pas eu lieu (qui aurait pu prédire que le haut débit allait faire exploser l'échange de fichiers mp3 par exemple).

Quel saut s'est opéré entre l'Arpanet et l'Internet of Things ? S'agit-il uniquement d'une question de quantité de données échangeables ?

L'internet des objets avec le développement phénoménal des objets connectés, aussi farfelus soient-ils est la dernière grande révolution en date. Même si tous les objets connectés ne semblent pas être d'une importance phénoménale comme ceux que vous citiez peuvent cacher une future révolution. Qui aurait pu prédire que le haut débit allait entrainer l'explosion du téléchargement de fichiers mp3 par exemple. Cette révolution n'a pas été uniquement rendue possible grâce à l'augmentation du flux de données échangées et ce que nous citions précédemment, les objets connectés ont aussi été rendus possibles notamment par la création de l'IPV6 par exemple.

Et même si certains objets paraissent anodins, ils peuvent cacher de grands enjeux dont nous pouvons très bien ne pas avoir encore pleinement conscience ou peuvent amener de nouvelles grandes innovations qui n'auraient pas eu lieu sans elles. Et de nouveaux défis comme la gestion des données personnelles des gens qui peuvent être instrumentalisées à des fins plus ou moins louables. Il faudra réguler les prochaines grandes révolutions qui commencent à émerger comme l'intelligence artificielle.

Si vous deviez imaginer les 50 prochaines années d'Internet, comment les décrieriez-vous ? Internet existera-t-il encore ?

Les scénarios sont infinis. A moyen-terme on pourrait imaginer que tout objet devienne connecté. Si l'on doit réfléchir au vu des tendances, difficile de ne pas imaginer un monde orwellien. En Chine une application a émergé qui permet d'afficher sur l'écran de votre téléphone la situation géographique des gens qui sont trop endettés. Ce qui permet, entre autre, de rapporter aux autorités compétentes si cette personne a un train de vie qui n'est pas raccord avec sa situation financière. Le développement technologique a toujours posé des cas de conscience et des problèmes éthiques. Il va falloir réfléchir à encadrer l'application de ces nouvelles technologies au risque de voir les télécrans devenir omniprésents.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !