Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Un patient sous hypnose au CHU de Lille (photo d'illustration).
©DENIS CHARLET / AFP

Neurosciences

Des scientifiques découvrent ce qui se passe dans le cerveau d'une patiente sous hypnose

Des chercheurs finlandais sont parvenus à analyser le fonctionnement cérébral d'une patiente particulièrement sensible à l'hypnose.

Christophe Rodo

Christophe Rodo

Christophe Rodo est neuroscientifique et vulgarisateur avec le podcast "La Tête Dans Le Cerveau".

Voir la bio »

Atlantico : Une étude finlandaise a analysé ce qu'il se passe dans le cerveau d'une personne plongée sous hypnose. Comment les scientifiques ont-ils procédé ?

Christophe Rodo : Le sujet principal de l'étude est une patiente très sensible à l'hypnose, si bien qu'un seul mot permet de la faire tomber dans cet état. Une fois qu'elle est sous hypnose, les chercheurs exercent une perturbation de l'activité cérébrale. Il s'agit en fait d'une impulsion donnée grâce à de la stimulation magnétique transcrânienne, au niveau du lobe occipital (à l'arrière du crâne). On observe ensuite comment cette perturbation va agir sur le fonctionnement cérébral. Le but est de comparer comment la perturbation se répand et est traitée dans le cerveau en état d'éveil et en état d'hypnose. Le tout est enregistré grâce à des électrodes d'encéphalographie placé sur le cuir chevelu. 

Cette expérience a déjà été menée chez des personnes dans des états de conscience altérée comme le coma mais c'est la première fois qu'on la reproduit sur une personne en état d'hypnose.

Les chercheurs montrent notamment que sous hypnose, les différentes régions du cerveau fonctionnent plus indépendamment des autres qu'en état de conscience...

À Lire Aussi

Si vous arrivez dans une pièce et que vous avez oublié ce que vous veniez y chercher, les scientifiques ont une nouvelle explication

C'est à peu près les conclusions qu'on peut en tirer, mais cela est déduit de manière indirecte. Les scientifiques observent qu'en état d'hypnose, la perturbation a des conséquences plus longues sur le cerveau et elle semble être retenue un peu plus de manière différente dans certaines régions du cerveau. C'est seulement suite à cette perturbation qu'on observe un fonctionnement cérébral plus ségrégé (en îlot) en état d'hypnose qu'en éveil. Ce n'est pas le fonctionnement du cerveau en général.

Quand on plonge quelqu'un en état d'hypnose et qu'on observe le fonctionnement du cerveau, c'est difficile de dissocier si ce qu'on observe est dû au fait que votre cerveau est en état d'hypnose ou si c'est dû à la suggestion qui a fait tomber la personne en état d'hypnose.

L'autre point à bien prendre en considération pour interpréter cette étude, c'est qu'il n'y a qu'un seul patient. Ca ne veut pas dire que c'est à jeter mais c'est difficile de généraliser à toute la population. D'autant que tout le monde n'est pas sensible à l'hypnose. On ne sait pas non plus si son fonctionnement cérébral est "dans la moyenne" de la population ou pas. Cette étude est une bonne première étape pour ensuite démontrer d'autres choses.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !