Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech

Et la lumière fut

10 fois plus rapide que le wifi : l'ampoule lifi est-elle à la hauteur de sa promesse ?

La transmission de données par la lumière vient de faire un grand pas. Pourtant, cette technologie est encore loin de pouvoir remplacer le wifi et de nous permettre de nous connecter à Internet en passant sous l'éclairage public.

Atlantico : L'université de Fudan à Shanghai a développé une technologie de transmissions de données par les ondes lumineuses qui pourrait à terme devenir une technologie grand public, remplaçant ainsi le wifi et ses ondes radio. Comment fonctionne cette technologie ? Est-elle réellement novatrice ?

Pierre Ledru : Ne nous emballons pas ! L’université Fudan n’a pas à proprement parler « développer une technologie », mais participe au développement d’une technologie déjà existante : la transmission de données via la lumière, autrement ciglée, LiFi (Light Fidelity – à rapprocher du WiFi avec modération) ou VLC (Visible Light Communications). Cette technologie est basée sur l’utilisation de sources lumineuses, des lampes à diodes électro-luminescentes (DEL), dont le scintillement du faisceau de lumière produit (ou modulation d’amplitude du signal lumineux), piloté par un micro-processeur, permet l’équivalent d’un codage binaire à destination d’un photorécepteur chargé de traduire les données ainsi reçues en une image, un son ou tout autre type d’information. Il est cependant d’usage de rappeler qu’A.G. Bell dès 1880 a posé la première pierre de la communication sans fil en utilisant la lumière solaire pour transporter sa voix (le photophone). La technologie VLC, promue par le VLC Consortium (2008), a connu un rebond important en 2011 avec la présentation faite par le professeur Harald HAAS de l’université d’Edimbourg. Pour l’instant, il est sans doute abusif de conclure que cette avancée technologique est destinée à remplacer les ondes radio car beaucoup reste à faire, notamment garantir une bi-directionnalisation de la transmission de données. Cependant pour certaines applications le caractère unidirectionnel du LiFi / VLC n’est pas un handicap et peut rassurer les personnes électro-sensibles.

Cette technologie est considérée comme étant 10 fois plus rapide que le WiFi. Quels sont vraiment les avantages techniques que permettrait la démocratisation de cette technologie ?

La gamme des fréquences utilisables dans le système VLC est nettement plus large et le spectre de la lumière permet la transmission en parallèle de données à partir des DEL (ou LED en anglais) et ainsi un débit théorique beaucoup plus important est obtenu (jusqu’à 1 Gigabits/sec). Au sens strict du terme « démocratisation », il faudrait admettre que les terminaux récepteurs des ondes VLC soient moins onéreux que les PC, Tablettes, Smartphones ou autres équipements professionnels spécifiques actuels, ce n’est pas joué aujourd’hui, notamment s’il faut considérer que ces terminaux devraient être également capables de transmettre dans le cadre de services bidirectionnels.

Cette technologie pourrait-elle réaliser le "rêve" de certains qu'est la présence du WiFi partout, par le biais de l'éclairage public par exemple ?

La lumière diffusée n’aura à l’évidence qu’une zone relativement réduite de couverture et limite donc le LiFi aux réseaux de type LAN (Local Area Network) ou MAN (Metropolitan Area Network) et ceci en supposant que le faisceau lumineux ne rencontre pas d’obstacle… Car la lumière ne traverse pas les corps ou les matériaux opaques ! Maintenir l’éclairage public allumé 24H sur 24 risque également d’être onéreux et les DEL n’ont pas une durée de vie illimitée.

Une technologie qui passerait par la lumière pose immédiatement la question de sa source... Une telle connexion à internet impliquerait-elle qu'il soit impossible de naviguer sur internet une fois la lumière coupée ? La connexion sera-t-elle perdue à chaque changement de pièce ?

On ne peut pas limiter le LiFi à la navigation sur Internet, rappelons nous que « surfer sur le web » demande des échanges bidirectionnels (comme avec l’ADSL par exemple) et dans ce cas il faut coupler le LiFi (downstream) à une autre technologie pour les requêtes (upstream) de l’usager vers Internet. Les applications unidirectionnelles quant à elles pourront se multiplier lorsqu’elles seront d’ordre informatif, comme sur les réseaux routiers par exemple afin de transmettre des messages aux conducteurs.

En conclusion, si cette technologie présente l’avantage de ne pas utiliser la radio transmission, il est à noter que les ondes lumineuses, pour être efficaces, nécessitent que les sources (les DEL) soient en permanence alimentées, que les faisceaux lumineux ne soient pas bloqués par un obstacle et que récepteur et émetteur soient correctement alignés, tout ceci limitant sérieusement les bénéfices supposés.

Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.