Sexe et congestion nasale, rhinocéros tête en bas... le palmarès des IgNobel 2021, qui récompense les études scientifiques insolites | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Les IgNobel se sont déroulés cette année de manière virtuelle.
Les IgNobel se sont déroulés cette année de manière virtuelle.
©Capture d'écran Youtube

Sérieux, mais pas trop

Sexe et congestion nasale, rhinocéros tête en bas... le palmarès des IgNobel 2021, qui récompense les études scientifiques insolites

Les IgNobel sont une parodie des prix Nobel. Ils récompenses les études scientifiques les plus insolites.

Des scientifiques qui ont étudié le bavardage des chats, les composés émis par les cinéphiles et la meilleure façon de transporter un rhinocéros par avion se sont vus décerner cette semaine un IgNobel. Ces récompenses satiriques honorent "les réalisations qui font d'abord RIRE, puis PENSER" et sont décernées par le magazine Annals of Improbable Research.

Le prix de chimie a été décerné à une équipe internationale de chercheurs pour ses travaux visant à mesurer les composés organiques volatils émis par le public lorsqu'il regarde des films dans une salle de cinéma. Les chercheurs visaient à savoir si ces composés étaient liés à ce qu'ils voyaient à l'écran (sexe, violence, etc.).

Le prix d'entomologie a été attribué à des chercheurs du Centre d'écologie et de contrôle des vecteurs de maladies de la marine américaine, pour leur étude vieille de 40 ans intitulée "Une nouvelle méthode de contrôle des cafards dans les sous-marins." 

Plus mignon, Susanne Schötz, de l'université de Lund, a remporté le prix de biologie pour ses recherches sur la manière dont les chats communiquent avec les humains par le ronronnement, le gazouillis, le miaulement, le gémissement, le grincement, le sifflement, le grognement, le hurlement, et plein d'autres manières.

Cocorico ! Pavlo Blavatskyy, professeur d'économie à l'école de commerce de Montpellier, a obtenu le prix d'économie "pour avoir découvert que l'obésité des politiciens d'un pays peut être un bon indicateur de la corruption de ce pays".

Des chercheurs allemands et britanniques ont remporté le prix de médecine "pour avoir démontré que les orgasmes sexuels peuvent être aussi efficaces que les médicaments décongestionnants pour améliorer la respiration nasale". De quoi faire du ménage dans l'armoire à pharmacie...

Le prix de l'écologie a été remis à des chercheurs ayant utilisé l'analyse génétique afin d'identifier les différentes souches de bactéries présentes dans les chewing-gums jetés en France, en Grèce, à Singapour, en Espagne et en Turquie.

Le prix de physique de cette année a été décerné à des chercheurs qui ont mené "des expériences pour apprendre pourquoi les piétons n'entrent pas constamment en collision avec d'autres piétons" ; tandis que le prix Kinetics a récompensé les chercheurs qui ont mené des "expériences pour apprendre pourquoi les piétons entrent parfois en collision avec d'autres piétons".

Des scientifiques de l'université de l'Utah, dirigés par David Carrier, ont reçu le prix Ig Nobel de la paix "pour avoir testé l'hypothèse selon laquelle les humains ont développé une barbe pour se protéger des coups de poing au visage".

Enfin, le prix Ig Nobel du transport 2021 a été attribué à des chercheurs dirigés par Robin W. Radcliffe, de l'université Cornell, pour avoir déterminé de manière expérimentale qu'il était possible de transporter un rhinocéros par avion la tête en bas en toute sécurité.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !