RER A et B : un site pour réclamer une indemnisation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
RER A et B : un site pour réclamer une indemnisation
©STR / AFP

Shut up and give me my money

RER A et B : un site pour réclamer une indemnisation

La SNCF et Île-de-France Mobilité ont lancé un site pour les usagers ayant été affecté par les problèmes des RER A et B fin 2017.

Usagers du RER, voici une bonne nouvelle pour vous : la SNCF et Île-de-France Mobilités ont lancé un site Internet permettant d’être dédommagé des désagréments subis en 2017 sur les RER A et B.

Les deux lignes ont en effet été affectées par de grands chantiers de construction et de rénovation du réseau francilien : fin octobre, la circulation du RER A avait été interrompue pendant trois jours en raison d'une inondation provoquée au niveau de la porte Maillo ; quant au RER B, il a subi des perturbations liées à la construction de la ligne 15 du métro.

Le dédommagement promis est de : 10 € pour les voyageurs titulaires d’un abonnement Navigo mensuel ou annuel « qui résident ou travaillent dans une commune desservie par le RER A » ; 20 € pour les voyageurs travaillant ou résidant sur une commune desservie par le RER B, qui étaient abonnés au moins un mois à Navigo entre mars et novembre 2017 ; respectivement 5 et 10 € pour les abonnés scolaires et étudiants à l’offre Imagine R. Cette indemnisation ne s’applique pas à Paris intra-muros, ni aux détenteurs des forfaits Navigo Semaine, Améthyste ou Solidarités.

Pour obtenir le remboursement, il suffit de renseigner ses données personnelles (numéro d’abonné, adresse e-mail, nom) sur le site https://mondedommagementrerb.transilien.com. Le site n’indique pas de date limite pour effectuer sa demande.

Lu sur Que choisir

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !