Quand l'Autorité des marchés financiers fustige Nabilla après une vidéo | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
Quand l'Autorité des marchés financiers fustige Nabilla après une vidéo
©Capture d'écran

Recadrage

Quand l'Autorité des marchés financiers fustige Nabilla après une vidéo

L'AMF n'a pas apprécié le discours de la starlette sur les bitcoins.

Elle ne fait pas que la promotion de différentes marques de luxe. Désormais, Nabilla se lance dans les bitcoins. Dans une vidéo publiée sur la Toile, la starlette a vanté les mérites de cette cryptomonnaie.

"#Nabilla Le #Bitcoin c'est très risqué !"

"Les chéris je sais pas si vous avez déjà entendu parler du bitcoin, cette sorte de nouvelle monnaie virtuelle", entame la jeune femme, expliquant qu'elle connaît "une des filles qui travaillent avec un trader qui est à fond dans le bitcoin" (sic) et que la cryptomonnaie est "grave en train de se développer". "C'est vraiment sûr, c'est vraiment cool, si ça vous intéresse, vraiment vous pouvez y aller les yeux fermés !", conseille-t-elle. "Même si vous y connaissez rien ça vous permet de gagner de l'argent sans investir beaucoup", affirme Nabilla, qui raconte avoir mis 1.000 euros et avoir "déjà gagné 800 euros".

Une vidéo et des affirmations qui ont fait sortir de ses gonds l'Autorité des marchés financiers (AMF). Sur Twitter, l'AMF a publié un avertissement sur les risques du bitcoin, en s'adressant à la starlette : "#Nabilla Le #Bitcoin c'est très risqué ! On peut perdre toute sa mise. Pas de placement miracle. Restez à l'écart". Nabilla n'est pas la seule star à faire la promotion du bitcoin et autres cryptomonnaies sur les réseaux sociaux. En effet, l'héritière Paris Hilton ou la star d'Instagram DJ Khaled ont déjà poussé leurs fans à participer à des levées de fonds réalisées en monnaies virtuelles. 

Lu sur Challenges

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !