Kim Jong-Un et son père auraient utilisé de faux passeports brésiliens pour se rendre à l'étranger | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Kim Jong-Un et son père auraient utilisé de faux passeports brésiliens pour se rendre à l'étranger
©Capture d'écran PassportIndex.Org

En douce

Kim Jong-Un et son père auraient utilisé de faux passeports brésiliens pour se rendre à l'étranger

On savait que les membres de la famille à la tête de la Corée du Nord avaient utilisé des faux pour voyager à l'étranger, on sait maintenant la nationalité de leur couverture. C'est Reuters qui a affirmé en avoir eu la confirmation par des sources proches des milieux de sécurité dans les années 1990.

Ces passeports seraient à la fois la preuve que la famille Kim voulait voyager, mais aussi qu'ils ont imaginé une porte de sortie en cas de problème. 

La photo du passeport de Kim Jung-il

L'ambassade de Corée du Nord au Brésil (oui, il y en a une) n'a pas commenté la nouvelle, mais devra certainement répondre des accusations puisque le ministre des Affaires étrangères brésilien a annoncé l'ouverture d'une enquête. 

Les documents seraient des vrais, envoyés à un consulat pour être remplis. On y voit les Kims sous les noms de Josef Pwag et Ijong Tchoi, tous deux nés… à Sao Paulo. On sait que ces deux passeports ont été utilisés au moins deux fois pour venir dans des pays occidentaux. Certaines sources évoquent aussi des voyages au Brésil, au Japon et à Hong Kong. 

La photo du passeport de Kim Jung-un sur le South China Morning Post

Au Japon, on affirme que Kim Jong-un aurait visité Tokyo dans sa jeunesse avant même que soient délivrés ces deux papiers. Ils sont tamponnés par l'ambassade du Brésil à Prague depuis février 1996. 

Cela permet aussi de résoudre une question qui taraude nombre d'observateurs : la vraie date de naissance de Kim Jong-un. Sur le passeport, on parle du 1er février 1983. Il aurait donc 34 ans. Si ce document dit la vérité, bien entendu.

On savait déjà qu'il avait poursuivi des études à Berne, en Suisse, en se faisant passer pour le fils d'un des chauffeurs de l'ambassade de Corée du Nord locale. 

Ces nouvelles photos de passeports ont été transmises par plusieurs sources émanant des services secrets occidentaux dans les années 90.

Lu sur le South China Morning Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !