Mathieu Kassovitz s'indigne après l'agression de policiers à Champigny | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Mathieu Kassovitz s'indigne après l'agression de policiers à Champigny
©Reuters

Finie "la haine"

Mathieu Kassovitz s'indigne après l'agression de policiers à Champigny

Alors qu'il ne semblait pas en très bons termes avec les forces de l'ordre, le réalisateur a affirmé que "frapper un policier est un crime odieux".

En l'espace de quelques jours, Mathieu Kassovitz a visiblement changé d'avis sur les forces de l'ordre. Le 23 décembre dernier, après une opération dans un CHUI de Nantes, le réalisateur avait insulté des policiers sur Twitter, les qualifiant de "bande de bâtards" et de "belle bande de bons à rien. Des propos qui avaient semé la colère parmi les syndicats du métier.

Mais ce lundi, le ton était radicalement différent, alors que l'agression de policiers à Champigny-sur-Marne en marge d'une fête de la Saint-Sylvestre secoue le pays. Estimant que les images sont "horribles", Mathieu Kassovitz a jugé que "frapper une femme à terre dépasse toutes les lâchetés".  Dans un autre tweet, il a écrit : "Frapper un policier est un crime odieux. Les hommes et femmes derrière l’uniforme méritent le même respect que nous attendons d’eux".

Des vidéos postées sur Twitter montrent une gardienne de la paie rouée de coups en pleine rue. Par ailleurs, son collège, capitaine de police, a eu le nez cassé. "Les coupables du lynchage lâche et criminel des policiers faisant leur devoir une nuit de 31 décembre seront retrouvés et punis" a assuré le président Emmanuel Macron. 

Lu sur Le Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !