Les hommes deviennent matures seulement à 43 ans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Les hommes ne deviennent matures qu'à l'âge de 43 ans... soit onze ans après les femmes, selon une étude britannique.
Les hommes ne deviennent matures qu'à l'âge de 43 ans... soit onze ans après les femmes, selon une étude britannique.
©DR

Baby boy

Les hommes deviennent matures seulement à 43 ans

Pour les femmes, l'âge moyen de la maturité est situé aux alentours de 32 ans. Ce décalage pourrait devenir un vrai désagrément pour un couple.

Les hommes ne seraient pas matures avant l'âge de 43 ans, contre 32 pour les femmes, selon une étude commandée par la chaîne de télévision britannique Nickelodeon UK et relayée par le quotidien Daily Mail.

Rire à leurs propres flatulences, manger de la nourriture grasse et sucrée au milieu de la nuit, faire la course avec les autres voitures, glousser quand quelqu'un dit un gros mot, raconter constamment les mêmes blagues, tenter de battre un enfant aux jeux ou encore faire laver son linge par sa mère. Voici quelques-uns des 30 signes majeurs de l'immaturité persistante des hommes, selon les femmes britanniques interrogées. 

Trois femmes sur dix mettent un terme à une relation 

Conséquence, huit femmes sur dix estiment que ces hommes ne cessent jamais de se comporter comme des enfants. Ces grands gamins sont tout de même conscients de leur faiblesse puisqu'ils sont deux fois plus nombreux que ces dames à se décrire eux-mêmes comme immatures. Cependant, leurs femmes doivent les demander de se comporter comme des adultes plus d'une fois par mois. Conséquence, trois femmes sur dix ont tout de même fini par perdre patience et ont décidé de mettre un terme à une relation à cause de ces comportements infantiles.

 

 

Lu sur BFM TV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !