LCP : la journaliste qui avait porté plainte contre Frédéric Haziza pour harcèlement démissionne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
LCP : la journaliste qui avait porté plainte contre Frédéric Haziza pour harcèlement démissionne
©MARTIN BUREAU / AFP

Victime

LCP : la journaliste qui avait porté plainte contre Frédéric Haziza pour harcèlement démissionne

"Le contexte était trop pesant" après le retour du présentateur, a-t-elle expliqué.

Astrid de Villaines, la journaliste de La Chaine Parlementaire (LCP) qui avait porté plainte pour agression sexuelle contre le présentateur Frédéric Haziza dans la foulée de l'affaire Weinstein, a démissionné.

Lla scène faisant l’objet de cette plainte se serait produite le 20 novembre 2014. Au sein de la rédaction, Frédéric Haziza avait bloqué le passage de la journaliste : "Sa main s’est alors retrouvée au niveau de mes fesses, côté gauche, en l’appuyant fortement. Dans le même temps, M. Haziza m’a pincé la fesse gauche", avait témoigné la journaliste en fin d'année dernière. A l’époque, Frédéric Haziza, qui conteste les faits, avait été sanctionné par un simple avertissement de sa direction.

Suite à cette plainte, LCP-AN avait, le 21 novembre, suspendu le présentateur et ouvert une enquête interne. Le rapport rédigé par un expert indépendant a jugé que, "depuis 2014, il n’y avait aucun comportement inapproprié à lui reprocher" et le présentateur a donc été réintégré en janvier.

Pour protester contre sa réintégration, la rédaction de LCP-AN a voté une motion de défiance à l'encontre des dirigeants de la chaîne, Marie-Eve Malouines et Eric Moniot. "Malgré l’ouverture d’une enquête préliminaire après la plainte déposée par une de nos collègues pour agression sexuelle, nous choque", a écrit la Société des journalistes

Astrid de Villaines, quant à elle, a démissionné. "J'aurais préféré partir dans d'autres circonstances, mais le contexte était trop pesant", qui n'a pas réussi à obtenir une rupture conventionnelle après sept ans passés à LCP. 

Lu dans Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !