La « tauromachie des nains » désormais interdite en Espagne<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La « tauromachie des nains » désormais interdite en Espagne
©PASCAL GUYOT / AFP

Interdiction

La « tauromachie des nains » est un spectacle populaire depuis plusieurs décennies, visant à divertir le public lors de corridas

Les parlementaires espagnols ont interdit jeudi les corridas faisant appel à des personnes atteintes de nanisme. Ces représentations, appelées « tauromachie des nains », sont apparues il y a plusieurs décennies pour divertir le public lors de rencontres de tauromachie.

Ces « nains toreros », se déguisent notamment en pompiers et pourchassent de jeunes taureaux sans mise à mort, avec l'objectif de faire rire les spectateurs. Ces derniers sont de moins en moins nombreux et ces spectacles ont perdu en popularité. La loi approuvée jeudi interdit « les spectacles ou les activités récréatives dans lesquels des personnes présentant des infirmités (...) sont utilisées pour susciter la moquerie, le ridicule ou la dérision du public » et vise à faire respecter en Espagne les directives de l'Union européenne en matière de discrimination contre les personnes en situation de handicap.

Ces représentations « diffusaient l'idée chez tellement de filles et de garçons qui assistent avec des adultes à ces performances honteuses que c'est ok de se moquer de la différence », estime Jesus Martin, directeur général du Comité royal des handicaps. Pourtant, nombre d'artistes concernés ont assuré se sentir respectés et appréciés, soulignant que sans ces spectacles, leur moyen de subsistance était menacé. Quelques-uns ont manifesté devant le Parlement en amont du vote de la loi pour exprimer leur opposition. « Nous sommes des toreros, nous sommes des artistes, assez d'interdictions, nous ne voulons pas l’aumône », a écrit cette semaine la troupe « Divertissement dans l’arène » sur sa page Facebook.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !