La Russie tente d’attirer les étrangers à venir s’expatrier dans le pays en vantant les mérites de sa cuisine, de sa culture et de sa… vodka | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
La Russie tente d’attirer les étrangers à venir s’expatrier dans le pays en vantant les mérites de sa cuisine, de sa culture et de sa… vodka
©

Spassiba

La Russie tente d’attirer les étrangers à venir s’expatrier dans le pays en vantant les mérites de sa cuisine, de sa culture et de sa… vodka

L’office du tourisme du pays a publié une vidéo promotionnelle sur les réseaux sociaux plus ou moins atypique. En moins d’une minute elle déploie tous les clichés connus sur la Russie et s’en sert comme d’un argument imparable pour aller s’installer dans le pays.

Pour attirer les étrangers à venir s’installer dans son pays, la Russie fait comme elle peut. À la fin du mois, le pays via ses ambassades a publié une vidéo de moins d’une minute pour montrer ses atouts. 

La courte séquence est animée par une voix de bande annonce de film hollywoodien qui énumère les qualités du pays soit : des belles femmes, de l’électricité pas chère, une cuisine délicieuse et la non-présence de Cancel Culture. Pas sûr que cela plaise à Sandrine Rousseau. 

«Ceci est la Russie : une cuisine délicieuse, de belles femmes, du gaz pas cher, une histoire riche, une littérature mondialement reconnue, une architecture unique, des terres fertiles, de l'électricité et de l'eau pas chers, des ballets, des livraisons et des taxis pas chers, des valeurs traditionnelles, de la chrétienté, pas de cancel culture, de l'hospitalité, de la vodka, et enfin une économie qui peut résister à des milliers de sanctions... Il est l'heure de déménager en Russie! Ne décalez pas... l'hiver arrive.»

53 secondes qui ont fait hurler de rire tous les twittos. Les montages ont pullulé sur le réseau social pour montrer l’envers du décor d’une Russie encore sclérosée par des problèmes de toute part. 

CNEWS

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !