L'Armée française affronte la nouvelle menace : Pokemon Go | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
L'Armée française affronte la nouvelle menace : Pokemon Go
©Reuters

Peur dans les rangs

L'Armée française affronte la nouvelle menace : Pokemon Go

La Direction de la protection des installations militaires a transmis au ministère de la Défense une note dans laquelle le jeu Pokémon Go est considéré comme une menace réelle pour la sécurité des sites protégés.

Pokémon Go, plus qu'un jeu ? Pour la Direction de la protection des installations militaires ce phénomène serait carrément une menace, révèle Le Canard Enchainé dans son numéro du 31 août. Le journal publie une note datée du 25 juillet dernier et signée par le contre-amiral Frédéric Renaudeau, patron de la Direction de la protection des installations, moyens et activités de la Défense (DPID).

Ainsi, plusieurs zones sensibles du ministère de la Défense "abriteraient ces objets et créatures virtuelles. Les risques d'intrusion et d'attroupement à proximité immédiate sont réels". La menace est prise au sérieuse. La Défense redoute en effet que "sous couvert de jeu", des "individus mal intentionnés cherchent à s'introduire ou à recueillir des informations sur nos installations". Mais c'est aussi le phénomène addictif dans les rangs de l'armée que craint ses responsables, une addiction "préjudiciable à la sécurité individuelle et collective du personnel de la défense".

Frédéric Renaudeau délivre donc quelques consignes strictes afin de contrer la menace. Il recommande ainsi l'interdiction de l'utilisation de l'application à l'intérieur et à proximité des sites militaires et demande à ce que les forces de sécurité intérieures soient alertées en cas d'attroupement sur la voie publique, selon une annexe de la note.

Mais le contre-amiral ne s'arrête pas là et souhaite que "toute présence de créatures et d'objets virtuels à l'intérieur des enceintes" devra être signalée à la DPID, ce qui permettra d'établir une "cartographie " de cette fameuse menace. Absurde ? Pas tant que ça, le jeu Pokémon Go a déjà donné lieu à de nombreux incidents depuis son lancement en juillet dernier. 

Lu sur Numerama

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !