Jean-Vincent Placé se fait sévèrement recadrer par un des meilleurs joueurs de tennis du monde en plein match | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Jean-Vincent Placé se fait sévèrement recadrer par un des meilleurs joueurs de tennis du monde en plein match
©Capture d'écran

Savoureux

Jean-Vincent Placé se fait sévèrement recadrer par un des meilleurs joueurs de tennis du monde en plein match

Le secrétaire d'État n'aurait pas dû énerver le Suisse Stan Wawrinka. Vraiment pas...

S'il avait été un tant soit peu amateur de tennis, Jean-Vincent Placé aurait su qu'il vaut mieux éviter de déranger certains joueurs. Surtout lorsque ces derniers passent une mauvaise soirée sur le court. Mercredi soir, le secrétaire d'État chargé de la Simplification et de la réforme de l'État, se trouvait dans les tribunes de l'AccorHôtels Arena (ou simplement Bercy pour les nostalgiques). La grande salle de l'Est parisien accueille cette semaine le BNP Paribas Masters, un des plus importants tournois de tennis de la planète. A l'aise, l'ancien responsable écologiste taillait le bout de gras avec Jean Gachassin, le président de la Fédération française de tennis.

Mal lui en pris, puisqu'un des joueurs présents sur le court se trouvait être Stan Wawrinka, un Suisse charmant mais parfois ombrageux, accessoirement 3e mondial et vainqueur de Roland-Garros l'an passé. Bref, un cador. Alors entre deux échanges, l'Helvète a vu rouge. "Oh, ça te dérange pas qu'on joue un match ?", l'a interpellé le Suisse, alors que son adversaire menait dans la deuxième manche (4-5). "Non mais sérieux, il est minuit, si tu n'as pas envie de voir, tu rentres" insiste-t-il.

Jeudi, le Secrétaire d'Etat a tenu à réagir à cette affaire, reprise par de nombreux journaux. "C'est un petit peu comme dans les classes avec les élèves, il y en a trente, tout le monde chuchote et puis on prend celui qui est le plus connu et c'est moi, a indiqué Jean-Vincent Placé. "C'est vrai que je chuchotais à l'oreille de Jean Gachassin mais je crois surtout que Stan Wawrinka, qui a perdu d'ailleurs, était passablement énervé parce que je l'ai rarement vu dans un aussi mauvais jour".

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !