DelFly Explorer : l'insecte-drone, sosie robotique d'une libellule, est né | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
DelFly Explorer : l'insecte-drone, sosie robotique d'une libellule, est né
©Capture écran

Révolutionnaire

DelFly Explorer : l'insecte-drone, sosie robotique d'une libellule, est né

Pesant à peine 20 grammes, cet engin à vision 3D a été conçu par des scientifiques néerlandais.

"Ceci est le DelFly Explorer, le plus petit drone au monde qui peut battre des ailes pour voler et éviter les obstacles de manière indépendante". Guido de Croon, scientifique néerlandais à l'origine du projet, est fier de présenter son bébé à l'AFP. Cet  "insecte-drone" au monde est un sosie robotique d'une libellule et possède vision 3D qui s'annonce révolutionnaire. Pesant à peine 20 grammes et ayant une envergure d'ailes de 28 centimètres, le DelFly Explorer pourrait être utilisé dans des situation où d'autres drones à quatre hélices, plus lourds, seraient dangereux (par exemple pour filmer une foule rassemblée pour un concert ou un événement sportif).

Contrairement à d'autres drones qui utilisent des hélices rotatives et qui pèsent parfois un poids des centaines de fois supérieur à celui de cette libellule robotique, ce minuscule a deux ailes de chaque côté qui battent l'air de manière très rapide pour créer son envol."Nous nous sommes inspirés de vrais insectes minuscules", assure Guido de Croon.

Le DelFly Explorer, à l'inverse d'autres engins tels que l'"abeille-robot", possède sa propre batterie au lithium polymère qui lui permet de voler pendant environ neuf minutes. Il dispose également de capteurs  l'aidant à calculer sa position. Des algorithmes différents lui permettraient de remplir différentes fonctions, et grâce à son autonomie et sa petite taille, il pourrait par exemple pénétrer des endroits clos ou difficiles d'accès comme des buildings qui se sont effondrés ou des puits de mines afin de repérer victimes et dangers éventuels.

lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !