"Arrêtez de ne penser qu'à l'argent avec ces voiles islamiques !", lance Pierre Bergé aux créateurs de mode | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Des marques telles qu'H&M ou Marks & Spencer montrent dans leurs campagnes publicitaires des femmes voilées ou des "burkini", un maillot de bain intégral.
Des marques telles qu'H&M ou Marks & Spencer montrent dans leurs campagnes publicitaires des femmes voilées ou des "burkini", un maillot de bain intégral.
©Reuters

Coup de gueule

"Arrêtez de ne penser qu'à l'argent avec ces voiles islamiques !", lance Pierre Bergé aux créateurs de mode

"Les créateurs sont là pour embellir les femmes, pour leur donner la liberté, surement pas pour être les complices de cette dictature imposée", a déclaré Pierre Bergé, qui se dit "scandalisé".

Le président de la fondation Yves Saint Laurent, Pierre Bergé, était l'invité de Jean-Marc Morandini mercredi 30 mars pour le "Grand Direct de l'Actu". L'ancien président de la chambre syndicale du prêt-à-porter des couturiers et créateurs de mode a vivement critiqué la "mode islamique" lancée par plusieurs marques telles qu'H&M ou Marks & Spencer, qui montrent dans leurs campagnes publicitaires des femmes voilées ou des "burkini", un maillot de bain intégral. 

"Les créateurs sont là pour embellir les femmes, pour leur donner la liberté, surement pas pour être les complices de cette dictature imposée", a déclaré Pierre Bergé, qui se dit "scandalisé". 

"C'est pour faire du fric et rien d'autre ! Les convictions doivent passer avant l'argent. Ces modes, sont absolument incompatibles, avec la liberté, et les mœurs des Occidentaux. Alors moi, je dis aux créateurs, arrêtez de ne pensez qu'à l'argent et libérez les femmes", a-t-il ajouté. 

"Je ne suis vraiment pas islamophobe, je dis ce que je pense, je ne m'inquiète pas beaucoup de ce qu'on dit", se défend l'ancien compagnon d'Yves Saint Laurent après avoir été accusé d'islamophobie sur les réseaux sociaux. 

Lu sur Morandini.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !