Nancy Pelosi appelle à un "boycott diplomatique" des JO d'hiver 2022 à Pékin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Nancy Pelosi appelle à un "boycott diplomatique" des JO d'hiver 2022 à Pékin
©Kevin Dietsch / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Tensions

Nancy Pelosi appelle à un "boycott diplomatique" des JO d'hiver 2022 à Pékin

Cet appel a provoqué la colère de Pékin qui a par le biais de son porte-parole aux affaires étrangères dénoncé un "jeu méprisable" de "certains politiques américains".

Alors qu'en février prochain, Pékin s'apprête à devenir la première ville au monde à accueillir les JO d'été et d'hiver, les violations des droits de l'homme en Chine risque de perturber l'événement. 

Aux États-Unis, la présidente démocrate de la chambre basse du Congrès, Nancy Pelosi, a appelé hier à un "boycott diplomatique" de ces jeux afin de dénoncer ces violations. Lors d'une audition consacréer aux droits humains et à Pékin qui a évoqué la situation des Ouïghours elle a statué qu'"On ne peut pas faire comme si tout allait bien face à l’organisation des Jeux olympiques en Chine". Elle poursuit en affirmant qu'un génocide est en cours en Chine et qu'il est impossible pour les dirigeant mondiaux d'être présents à l'événement et ensuite de parler des droits humains dans le monde. 

Ces accusations ont fait mouche à Pékin et le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères a qualifié ces propos de "mensonges et de désinformation". Selon lui il s'agit d'"une attaque classique des États-Unis" et que celle-ci "est vouée à l'échec".  Il dénonce une tentative "visant à perturber, bloquer et porter atteinte à la préparation et à la tenue des Jeux olympiques d’hiver"

À Lire Aussi

Sauver les Ouïghours : mais qui pourrait faire plier la Chine ?
La voix de l'Est

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !