Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le président russe Vladimir Poutine serre la main du président américain Joe Biden avant le sommet américano-russe à Genève, le 16 juin 2021.
Le président russe Vladimir Poutine serre la main du président américain Joe Biden avant le sommet américano-russe à Genève, le 16 juin 2021.
©BRENDAN SMIALOWSKI / AFP

Etats-Unis - Russie

Joe Biden et Vladimir Poutine se sont entendus pour un retour de leurs ambassadeurs respectifs à l’issue de leur rencontre à Genève

Vladimir Poutine et Joe Biden ont acté le retour de leurs ambassadeurs respectifs, à l'issue de leurs échanges à Genève. La première rencontre entre les présidents russe et américain a été « constructive » et sans « animosité », selon Vladimir Poutine.

A l'issue de leur première rencontre à Genève, le président russe, Vladimir Poutine, et son homologue américain, Joe Biden, se sont entendus ce mercredi 16 juin pour le retour de leurs ambassadeurs respectifs, rappelés plus tôt cette année pour des consultations.

Vladimir Poutine et Joe Biden se sont retrouvés ce mercredi à Genève pour leur premier sommet. Le président américain s’est tourné le premier vers son homologue russe et lui a tendu la main. Vladimir Poutine l’a brièvement serrée, avant que les deux hommes ne rentrent dans le bâtiment qui allait accueillir leurs discussions.

Dans le cadre d’une conférence de presse après ce tête-à-tête, Vladimir Poutine a indiqué que sa première rencontre avec son homologue américain avait été « constructive », sur fond de tensions bilatérales.

« Il n'y avait aucune animosité », a-t-il précisé, ajoutant que « sur beaucoup de questions nos évaluations divergent, mais les deux parties ont démontré un désir de se comprendre l'un l'autre et de chercher les moyens de rapprocher les positions ».

Le président russe a assuré que les Etats-Unis ne devaient pas s'inquiéter d'une militarisation russe dans l'Arctique :

« Les préoccupations de la partie américaine sur une militarisation n'ont aucun fondement (…) Je suis convaincu que nous devons coopérer ».

Selon Vladimir Poutine, lui et son homologue américain Joe Biden se sont entendus sur des « consultations en matière de cybersécurité », les deux pays s'accusant mutuellement d'une multitude de cyber-attaques :

« Nous sommes convenus d'entamer des consultations sur la cybersécurité ».

Vladimir Poutine a estimé que « le plus grand nombre de cyber-attaques dans le monde provient de l'espace américain » et critiquant l'absence de coopération en la matière de Washington.

Sur la question de l'opposant russe Alexeï Navalny, Vladimir Poutine a indiqué qu’il « savait qu'il violait la loi » en ne respectant pas les conditions d'une condamnation avec sursis alors qu'il était soigné en Allemagne :

« Cet homme savait qu'il violait la loi en vigueur en Russie ».

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !