Haïti : après le séisme ayant fait 1.300 victimes, une tempête menace l'île | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Des secouristes recherchent des survivants parmi les décombres dans le quartier de Dexia 6, Les Cayes, en Haïti, le 15 août 2021, après un séisme de magnitude 7,2.
Des secouristes recherchent des survivants parmi les décombres dans le quartier de Dexia 6, Les Cayes, en Haïti, le 15 août 2021, après un séisme de magnitude 7,2.
©Reginald LOUISSAINT JR / AFP

Catastrophes naturelles

Haïti : après le séisme ayant fait 1.300 victimes, une tempête menace l'île

Les recherches se poursuivent en Haïti deux jours après le puissant séisme. Selon un nouveau bilan, près de 1.300 personnes sont décédées et 5.700 blessés ont été recensés. Haïti est dorénavant menacée par une tempête.

Haïti a été touchée par un puissant séisme. Les secours extraient les corps des décombres à la main à cause d'un manque de moyens. Selon un dernier bilan, le tremblement de terre a fait au moins 1.300 morts et près de 6.000 blessés.

Beaucoup d'habitants dorment sur les trottoirs face à la peur de nouvelles secousses alors que certains gangs empêchent la libre circulation des secours.

Une tempête tropicale menace dorénavant l'île pour les jours à venir. Elle pourrait générer des pluies diluviennes et des inondations, ce qui plongerait un peu plus Haïti dans le chaos.

Le tremblement de terre a touché la partie sud-ouest de l'un des pays les plus pauvres du monde, dévastant certaines villes, en déclenchant des glissements de terrain.

Les hôpitaux sont submergés pour aider les blessés.

Le séisme est survenu alors que le pays est déjà confronté à d’autres crises avec la pandémie de coronavirus, l’assassinat du président haïtien et une vague de violence de la part des gangs.

Le Premier ministre Ariel Henry a décrété l’état d’urgence pour un mois.

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !