Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Le Comité international olympique va acheter à la Chine des vaccins afin de faciliter l'organisation des Jeux Olympiques de Tokyo cet été.
©Kazuhiro NOGI / AFP

Anticipation

JO de Tokyo : le CIO va acheter des vaccins contre la Covid-19 à la Chine pour les athlètes

Le Comité international olympique va acheter à la Chine des vaccins pour faciliter l'organisation de la compétition à Tokyo cet été et également en prévision des JO d'hiver à Pékin en 2022.

Thomas Bach, à la tête du Comité international olympique, souhaite prendre des mesures drastiques face à la pandémie. Il a annoncé ce jeudi 11 mars que le CIO allait acheter à la Chine des vaccins pour les sportifs qui vont participer à l'événement, pour faciliter l'organisation des Jeux de Tokyo cet été, mais également celle des JO d'hiver de Pékin en 2022.

Les autorités chinoises ont proposé à l'instance olympique de "mettre à disposition des doses additionnelles de vaccins", en quantité non précisée, "pour les participants" à ces deux éditions des Jeux, selon Thomas Bach.

Le CIO, qui refuse de rendre la vaccination obligatoire pour les compétitions olympiques au regard de la disponibilité très inégale des doses, va "payer" pour ces injections, qui concerneront "non seulement les équipes olympiques, mais également paralympiques", d’après les précisions de Thomas Bach.

Les Jeux Olympiques de Tokyo ont déjà été reportés d'un an. La compétition est prévue du 23 juillet au 8 août malgré la crise sanitaire.

Selon le patron du CIO, "un nombre significatif d'équipes olympiques ont déjà été vaccinées, conformément à leurs directives nationales".

Le CIO s'est également engagé "pour chaque dose additionnelle" attribuée aux délégations olympiques, à "en acheter deux autres à destination de la population du même pays", a indiqué Thomas Bach.

11.000 sportifs sont attendus cet été au Japon.

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !