Mort du Compagnon de la Libération Claude Raoul-Duval | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Mort du Compagnon de la Libération Claude Raoul-Duval
©ludovic MARIN / POOL / AFP

Les hommes du Général

Mort du Compagnon de la Libération Claude Raoul-Duval

Claude Raoul-Duval est décédé le jeudi 10 mai. La nouvelle a été communiquée ce vendredi par l’Elysée.

Le Compagnon de la Libération Claude Raoul-Duval est décédé ce jeudi 10 mai. Il était âgé de 98 ans. 
Le chef de l'État Emmanuel Macron a annoncé ce vendredi 11 mai la mort de Claude Raoul-Duval, Compagnon de la Libération. Grand Officier de la Légion d'honneur, il était le dernier représentant des Forces aériennes françaises libres parmi les 1 038 Compagnons de la Libération. Jeune aviateur, Claude Raoul-Duval avait rejoint le Général de Gaulle en juin 1940 à Londres. Il était l'un des derniers Compagnons de la Libération toujours en vie.
Claude Raoul-Duval est né à Paris en 1919. Il a suivi une formation militaire à l’École de l’Air en 1939. En 1940, il refuse l’annonce de l’armistice, il décide de gagner l’Angleterre. Il devient pilote du groupe de chasse "Alsace" au Liban avec lequel il mène cinquante missions en Libye. Trois ans plus tard, de retour en Grande-Bretagne, il effectuera de nombreux vols au-dessus de la France occupée.
Le 17 avril 1943, son avion est malheureusement abattu en combat aérien par la flotte ennemie au-dessus du Havre. Claude Raoul-Duval est blessé aux jambes. Il parvient à sauter en parachute et atterrit dans un arbre avant de s’échapper. Claude Raoul-Duval entre dans la Résistance, puis fait son retour en Angleterre en novembre 1943. Il a accompli de nouvelles missions aériennes, notamment lors du 6 juin 1944. Au total, le capitaine Claude Raoul-Duval a effectué 160 missions pour un total de 220 heures de vol pendant la guerre.
Le président de la République Emmanuel Macron a exprimé la gratitude de la Nation pour ses actes d'héroïsme. Fred Moore, un autre compagnon de la Libération avait été honoré après sa mort, le 16 septembre 2017, par le chef de l'Etat.  
Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !